samedi 26 novembre 2016

Cinéma : Alliés: prendre à ce point les spectateurs pour des crétins.Bande d'annonce en VOST !..


Pas une scène intrigante, pas un gramme de suspense, pas de glamour... Absolument rien dans ce film d'aventures avec des espions, Brad et Marion, des pulls jaunes et des morceaux de guerre mondiale.

Le vrai sujet d'Alliés, celui dont il faudrait parler pour appâter le brochet, arrive au bout d'une heure. Jusque-là on a pu voir Brad Pitt parler très mal français, Marion Cotillard s'habiller derrière un paravent, les deux faire l'amour dans une voiture puis tuer un dignitaire nazi. 
Les scènes passent, l'ennui reste. Une performance. Surtout pour un film d'aventures avec des espions, Brad et Marion, des pulls jaunes et des morceaux de guerre mondiale. La première heure est donc un ratage total. La seconde est meilleure parce que le ratage est total. Oui, aussi. Mais elle est meilleure parce que, après, c'est fini. On peut se réveiller. 

Brad Pitt à côté de la plaque

Mais c'est quoi, ce navet intersidéral? Gros machin riche et ambitieux avec du beau monde: Robert Zemeckis à la mise en scène, pas un génie mais papa de la saga Retour vers le futur, Marion Cotillard au rouge à lèvres, la seule à s'en sortir, Brad Pitt en flanelle, à côté de la plaque, et Steven Knight au scénario, auteur pour Cronenberg ou Frears, qui ne s'est pas foulé - ou alors les deux poignets.  
Pas une scène intrigante, pas un gramme de suspense, pas de glamour, pas de crème fraîche, pas de tringle à rideau, pas de laisse pour chien. Absolument rien. Prendre à ce point les spectateurs pour des crétins, ce n'est pas très gentil. Ah oui, au bout d'une heure, un monsieur vient dire à Brad que sa femme, Marion, est peut-être une espionne allemande. Il lui en reste autant pour découvrir si oui ou non. Ou si non ou oui. Ça dépend. 
Pour se réconcilier avec le cinéma en grand large, il faut voir Les Animaux fantastiques, écrit par J. K. Rowling, sorti la semaine dernière mais pas montré à temps pour qu'on puisse en parler, qui suit les aventures de Norbert Dragonneau, auteur d'un bestiaire étudié par Harry Potter. Aventureux, inventif, intelligent, politique, ode à la tolérance et combat contre l'obscurantisme. Sans tringle à rideau non plus, mais vraiment réussi. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Français, sortez vos chéquiers : une nouvelle loi permettra aux Algériens de venir plus nombreux se faire soigner en France....

Quelques jours seulement après la visite du Président français Emmanuel Macron en Algérie, les lobbyistes algériens de l’Assemblée Nati...