samedi 19 novembre 2016

Ardisson : les politiques payés par le Qatar, c’est de la haute trahison !


En répondant à Daphné Bürki, qui lui demandait son avis sur l’élection américaine, Thierry Ardisson n’a pas fait dans la dentelle :
“J’ai pensé que les Américains étaient finalement devant un choix extrêmement difficile, parce que la fille qui était en face de Donald Trump, il faut quand même savoir qu’elle avait reçu 1 million de dollars du Qatar pour sa Fondation. Le Qatar étant notre pire ennemi, c’est comme si un homme politique français avait reçu de l’argent d’Hitler en 1938. Moi, je veux dire, c’est comme Sarkozy, tous ces gens qui aujourd’hui touchent de l’argent du Qatar, un jour il faudra qu’ils répondent devant un tribunal. Parce que si vous êtes financé par des gens qui veulent vous détruire, y a un moment où c’est de la haute trahison… Etre financé par ses ennemis, c’est de la haute trahison.”
Ce coup de gueule sans détour, ce superbe coup de pied dans la fourmilière des élus, mérite un sincère coup de chapeau. Du parler vrai comme on l’aime. Au diable la bien-pensance !!
Ardisson dit tout haut ce que le peuple pense tout bas, ce peuple écoeuré par ces centaines d’élus qui se comportent en prédateurs, au mépris de l’intérêt général.


La classe politique française est tellement corrompue, que notre pays s’apparente davantage à une  république bananière qu’à une démocratie modèle.
Le dernier rapport de Transparency International classe la France parmi les pays les plus corrompus d’Europe et dénonce l’opacité d’un système qui protège les copains et les coquins.
Car nous en sommes là. Dans leur livre “Nos très chers émirs”, Christian Chesnot et Georges Malbrunot nous livrent les bassesses auxquelles se livrent certains politiques qui font la manche auprès des monarchies du Golfe. Un brûlot.
Indignité, compromission, avilissement, turpitudes, honte, ce ne sont pas les mots qui manquent pour qualifier de tels comportements. On nage en plein marécage !
Philippe Pascot nous avait déjà livré “Du goudron et des plumes. Délits d’élus”, pour dénoncer les violations de la loi par ceux-là mêmes qui sont chargés  de l’élaborer. Un tiers des parlementaires a été condamné pour fraude caractérisée.
Des députés se baladent dans les couloirs de l’Assemblée  avec un bracelet électronique !! Ceux qui violent la loi, font la loi !
On a même vu un ministre du budget, se vantant de mener une lutte implacable contre la fraude fiscale, détenir un compte en Suisse bien garni ! C’est tout dire !
Alors que 396 métiers exigent un casier judiciaire vierge pour les exercer, un casier bien chargé n’a jamais empêché un homme politique d’être réélu. Et de plus, ils s’auto-protègent en votant des lois d’amnistie tous les 5 ans !
Les politiques tueraient père et mère pour une poignée d’euros. Quand il a été envisagé de diminuer de 500 euros l’indemnité des parlementaires, ils ont refusé, au prétexte que ce n’était pas une économie aussi marginale qui allait redresser les finances de l’Etat ! Si chaque contribuable raisonnait comme eux, plus personne ne paierait ses impôts. Je rappelle qu’un parlementaire coûte 300000 euros par an. S’il était payé à l’heure de présence, il coûterait 10 fois moins !
Ardisson a raison de dénoncer la trahison de certains élus, pour lesquels le mot patrie n’a aucun sens. Car nos gouvernants copinent avec ceux qui ont financé le terrorisme, soutenu l’Etat islamique à ses débuts, et qui propagent le wahhabisme dans toute l’Europe. Ce sont eux qui financent les mosquées et les écoles coraniques qui prêchent la haine de l’Occident.
Il est anormal que des repris de justice, condamnés et traînant parfois des batteries de casseroles judiciaires, puissent continuer une carrière politique, allant même jusqu’à briguer la magistrature suprême. Ils n’inspirent aucune confiance.
On voit mal un Juppé combattre l’islamisme, alors qu’il ne jure que par Tarek Oubrou, proche des Frères Musulmans de l’UOIF.
On voit mal un Sarkozy combattre le salafisme, alors qu’il est allé à Tanger, rencontrer en catimini le roi d’Arabie Saoudite.
Tout ce joli monde cache son jeu et pratique la taqiya. Personne ne sait ni ce qu’ils pensent,  ni ce qu’ils feront une fois élus.
Et c’est cette clique dirigeante qui a critiqué Trump, qui l’a sali pour quelques propos de corps de garde. Mais non seulement Trump ne fait pas la manche, mais il a financé lui-même sa campagne et vient de renoncer à son salaire présidentiel de 400000 dollars par an. Je rappelle que Sarkozy avait augmenté le sien de 170% en arrivant à l’Elysée (de 7000 euros à 19000).
Quant à Juppé, condamné en première instance à 18 mois de prison avec sursis, 5 ans de privation de ses droits civiques, et 10 ans d’interdiction de se présenter devant des électeurs pour avoir « délibérément trompé la confiance du peuple  souverain », il ne manque pas de culot en briguant la Magistrature suprême !
Et tout ce joli monde ose nous parler de valeurs républicaines ! Les barons du gaullisme doivent se retourner dans leur tombe ! Mais il est vrai que de Gaulle était là pour servir la France et lui redonner sa grandeur, pas pour partager le gâteau entre amis.
Le peuple français réclame de la dignité de la part de ses élus qui ne savent que bêler au populisme, terme utilisé comme une insulte par la caste au pouvoir.
Mais le populisme, c’est d’abord la défense des intérêts du peuple.
Et pas les intérêts d’une élite dirigeante trop souvent corrompue, qui a abandonné le pays depuis 40 ans. Nous sommes ruinés et au bord de la guerre civile.
A qui la faute ? Aux mêmes qui se représentent en 2017, malgré tous leurs échecs, toutes leurs tares et leurs casseroles. Ca devient pire qu’au Zimbabwe !
Un coup de balai s’impose. Place à ceux qui ne sont pas responsables du naufrage.

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A l’abri du déluge par Avraham Azoulay....

Il y a à peine un mois, on ne parlait que de rentrée, et on y croyait ! En fait c’était comme on dit, une « fake news » ! Le début c’es...