mercredi 23 novembre 2016

"Ali Juppé", "salafiste"... Juppé "attire l'attention sur le Juppé-bashing"


À la veille du débat d'entre-deux-tours de la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé était l'invité de RTL ce mercredi 23 novembre afin de défendre ses positions et son programme face à François Fillon, arrivé large vainqueur du premier tour avec 44,1% des suffrages. 

Déjà offensif envers son rival lors de sa réunion publique organisée à Toulouse mardi soir, Alain Juppé a balayé l'argument du "Fillon-bashing", en rappelant les attaques dont il a été l'objet.

"Je voudrais attirer l'attention sur le Juppé-bashing. Qui a protesté contre l'odieuse campagne dont j'ai été l'objet pendant des mois ?", s'est-il défendu avant de détailler les accusations dont il a fait l'objet, notamment sur les réseaux sociaux. 

"On m'a d'abord accusé d'avoir construit à Bordeaux une gigantesque mosquée qui n'existe pas. Ensuite on m'a rebaptisé, si je peux utiliser ce terme, 'Ali Juppé', le grand mufti de Bordeaux", énumère celui qui a recueilli 28,6% des voix au premier tour du scrutin. "Et dans la dernière période, j'ai été 'complice' des salafistes et des antisémites", rappelle-t-il.


Face à cette campagne de dénigrement, Alain Juppé aurait "aimé qu'elle soit condamnée par ceux qui se rendent bien compte que c'est une campagne ignominieuse qui est menée sous l'anonymat". 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire