samedi 8 octobre 2016

Seine-Saint-Denis: ancien judoka, un curé maîtrise le cambrioleur de son église.....


Un homme s'est introduit par effraction ce vendredi dans le presbytère d'une paroisse de Drancy. Le malfaiteur a été immédiatement immobilisé par le curé de l'église, qui pratiquait le judo lors de sa jeunesse.

Il a mal choisi sa cible. Ce vendredi, un homme a tenté de cambrioler une paroisse, en Seine-Saint-Denis. Problème, l'église était occupée par un curé adepte du judo, qui a facilement maîtrisé son agresseur, rapporte France Bleu. 
Les faits se sont produits vers 8 heures. Un homme s'est introduit dans le presbytère de l'église Sainte-Louise de Marillac, à Drancy, visiblement pour le cambrioler. Au même moment, une messe était célébrée dans la chapelle, devant une vingtaine de fidèles. 
Mais le plan ne s'est pas déroulé sans accroc. Sur place, le malfaiteur s'est retrouvé nez à nez avec un curé de 48 ans, qui avait été alerté par le bruit. Le cambrioleur l'a frappé sur la tête avec une bouteille, mais le prêtre, qui pratiquait le judo durant sa jeunesse, est parvenu à l'immobiliser.  

Le prêtre légèrement blessé

Selon France Bleu, l'agresseur était maintenu au sol par le curé à l'arrivée des policiers municipaux. Le père Bertrand, légèrement blessé, a passé le reste de la matinée à l'hôpital. Son agresseur, âgé de 45 ans, est "très défavorablement connu des services de police", notamment pour des faits de vols et de violences. 
Contactée par L'Express, la paroisse a confirmé le récit rapporté par France Bleu et assure que "le père Bertrand va bien physiquement, même s'il est un peu choqué d'avoir été agressé dans l'enceinte de l'église". 
L'annonce de cette agression, moins de trois mois après l'attentat de Saint-Etienne du Rouveray, a entraîné un dispositif policier important. "L'église attenante, où se tenait une messe, a été évacuée, et de nombreux véhicules ont été mobilisés", a indiqué le directeur de cabinet de la mairie de Drancy. 
"Vu le contexte, quand on nous annonce un prêtre agressé, vous imaginez ce qu'on imagine", a confié une source policière, qui a décrit un "dispositif très renforcé", avec "plusieurs équipages" et des chiens chargés de détecter d'éventuel explosifs. "On a immédiatement procédé à toutes les recherches pour s'assurer qu'il n'y avait pas de connotation terroriste, toutes les intrusions deviennent suspectes", a ajouté le policier. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un atelier de fabrication de shofars vend des cornes aux Juifs d’ici et d’ailleurs...

CIVAT YOAV, Plateau du Golan (JTA) – Shimon Keinan a une entreprise à faire tourner. Il n’a pas le temps d’enseigner à ses clients comm...