dimanche 30 octobre 2016

Passage à l’heure d’hiver: L’occasion de mettre fin au blues du dimanche soir.....


Cette nuit, nous passons à l’heure d’hiver et à cette occasion nous ressortons de nos archives cet excellent article qui vous explique comment profiter de ce changement pour soigner votre « écologie du sommeil ».
Préparez vos montres ! A 3h, il sera 2h, comme l’impose le cérémoniel annuel du passage à l’heure d’hiver. Certains y verront l’occasion de passer une heure de plus sous la couette. D’autres, de prolonger un peu plus leur soirée, sachant que le réveil sonnera une heure plus tard le lendemain.
Si ce changement d’heure est plus facile à gérer sur le plan du rythme biologique que celui du mois de mars, il peut être un prétexte pour recharger ses batteries en fin de week-end. Et pourquoi pas, mettre fin au fameux « blues du dimanche soir », questionne Patrick Lesage, sophrologue intervenant en entreprise sur les troubles du sommeil et de la vigilance.

Retrouver un rythme plus régulier


Après un week-end chargé où il n’est pas interdit de veiller pour profiter des soirées, apparaît parfois une légère déprime à l’idée de travailler le lundi. L’appel du lit s’apparente à une punition puisqu’il sera suivi d’une matinée anéantie par la sonnerie du réveil. « Ce petit blues est aussi lié aux décalages qu’on s’impose chaque semaine en se couchant plus tard. Du coup on a déjà décalé l’horloge biologique », poursuit le spécialiste.
L’objectif est donc de retrouver l’envie d’aller se coucher. De ressentir la « pression » du sommeil. Avec ce changement d’heure, les personnes en « retard de phases (de sommeil) », qui n’aiment pas se coucher tôt ont une occasion de retrouver un rythme de vie plus régulier, de soigner leur « écologie du sommeil ». En se couchant légèrement plus tôt, les réveils seront moins douloureux. La mélatonine (hormone du sommeil) sécrétée durant la nuit sera aussi plus présente dans l’organisme.

Le rôle de la sérotonine


Par ailleurs, quand la nuit tombe à 17h30, l’idéal est de s’exposer à la lumière matinale pour que l’organisme sécrète plus de sérotonine (hormone du bonheur). Un manque de sérotonine peut parfois être associé à une mauvaise humeur, des sautes de concentration, voire une perte d’appétit. Le must de l’optimisation étant de profiter de cette heure supplémentaire le matin pour soigner son petit-déjeuner, un moment clé de la journée souvent bâclé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

UE : « les musulmans sont discriminés et harcelés, ils doivent être protégés »

L’agence de l’UE pour les droits fondamentaux lance un appel aux Etats membres :  « Les musulmans sont discriminés, ils doivent être pr...