mardi 4 octobre 2016

Najat-Vallaud Belkacem est très contrariée… par la légèreté du pape ! Vidéo !


Oui, vraiment, notre ministre est remonté contre ce galopin en blanc…

Najat-Vallaud Belkacem, ce lundi matin, était très contrariée, et l’a fait savoir au micro deFrance Inter. Très contrariée par la« parole pour le moins légère et infondée » du pape François, qui dénoncait la « colonisation idéologique » de la « théorie du genre » quand elle devient « une doctrine », citant l’exemple des manuels scolaires… français.
« Je vois qu’il aura été lui aussi victime de la campagne de désinformation massive conduite par les intégristes, fondation Lejeune, VigiGender et d’autres », s’est-elle indignée, lui« [conseillant ] lors d’un de ses déplacements en France […], de feuilleter lui-même ces manuels scolaires, ces programmes, et de [lui] expliquer en quoi il y aurait une théorie du genre, qui n’existe pas par ailleurs, dans ces livres ».
C’est toujours le même scénario. On tombe des nues, on n’a rien vu venir. C’était un gentil garçon sans histoire, qu’on aimait bien dans le quartier, enfin, je veux dire au gouvernement, eu égard à ses propos sur les migrants que l’on pouvait adroitement récupérer. Et voilà que patratas, il a été « victime d’une campagne de désinformation massive (sic) conduite par les intégristes ». Peut-être le pape s’est-il radicalisé sur Internet ? Immature et en quête de spiritualité, il s’est laissé, c’est sûr, embobeliner.
Oui, vraiment, notre ministre est remonté contre ce galopin en blanc qui évoque – de façon « légère et sans fondement » – « cette théorie du genre qui n’existe pas ». Enfin, presque pas.
Mais un petit peu quand même, puisqu’en en août 2011, Najat Vallaud-Belkacem déclarait dans 20 Minutes : « La théorie du genre, qui explique “l’identité sexuelle” des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d’aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l’homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets. »
Mais ça, pardon bien, c’était avant. Avant que les « intégristes » apprennent à relayer les informations sur les réseaux sociaux. Au bon vieux temps, quand on fichait une paix royale à l’Éducation nationale, attendu que l’opposition restait atomisée, esseulée, limitée au huis clos conjugal : « Dis donc, t’as vu ce truc hallucinant dans le bouquin de 5e ? »
Le pape pourrait évidemment – il en serait capable ! – prendre au mot le ministre et venir « feuilleter lui-même ces manuels scolaires » pour « lui expliquer ». Lui expliquer obligeamment que dans tel livre de 2nde, aux Éditions Magnard, on trouve le long chapitre « Naît-on fille ou garçon ? » avec une « activité 1 » intitulée « Des hommes en jupe », et une « activité 2 », « Les stéréotypes de sexe ». Que tel autre, de 1re, aux Éditions Hachette, apprend à l’élève que ce n’est pas par « notre sexe biologique » que« nous pouvons nous qualifier de masculin ou féminin ». Ou encore que l’album « Mon frère, ma princesse » (Éditions l’école des loisirs pour les 9-12 ans) est recommandé par le ministère de l’Éducation nationale. Comme d’ailleurs « L’histoire de Julie qui avait une ombre de garçon », (éditions être)…
Et ce serait bien aimable de la part du pape François, car notre ministre n’est peut-être pas au jus ? Comme elle ignorait semble-t-il — puisqu’après le buzz, ces jours derniers, il a été enlevé de la liste en douce — qu’un livre recommandé en 4ème comportait une scène pornographique ? Dans ce cas, ce n’est pas le pape qu’il faut accuser de « légèreté », mais bien elle. Et même de grave inconséquence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

UE : « les musulmans sont discriminés et harcelés, ils doivent être protégés »

L’agence de l’UE pour les droits fondamentaux lance un appel aux Etats membres :  « Les musulmans sont discriminés, ils doivent être pr...