mardi 4 octobre 2016

Morbihan : voici pourquoi le fisc lui a écrit au cimetière....


C'est le fils de la défunte qui a effectué le changement d'adresse. "Personne n'a imaginé qu'il serait enregistré", raconte la famille.


Mais que s'est-il donc passé entre la locataire du caveau n° 24 de la rangée E du cimetière de la petite cité balnéaire de Sarzeau et le centre des finances publiques du département situé à Vannes ? La mairie du village a reçu un courrier des impôts libellé à une habitante... décédée. Adresse mentionnée sur la lettre : l'emplacement exact de la tombe. Mardi, Ouest-France revient avec le fin mot de cette histoire abracadabrantesque. C'est le fils de la défunte qui est à l'origine du changement d'adresse.
« Ce n'est pas un fonctionnaire qui aurait pu faire cela. Je vois mal quelqu'un de sensé l'écrire », déclarait alors Christophe Libre, le trésorier-payeur général de Sarzeau, à Ouest-France. Lui imagine plutôt une farce, pourquoi pas inspirée par « l'un de ses héritiers qui ne voulait pas payer la taxe foncière », lequel aurait pu établir ce changement d'adresse sur Internet.

Avis d'imposition

De cette version des faits, Christophe Libre n'en est pas très loin. Le quotidien régional a eu l'explication par la petite-fille de la personne décédée. « C'est mon père qui a entraîné ce malencontreux changement d'adresse », raconte-t-elle, assurant par ailleurs que le changement d'adresse « n'a pas été volontaire », comme le supposait la trésorerie principale de Sarzeau.
L'homme reçoit un avis d'imposition au nom de sa mère décédée voilà un an. Il décide ainsi de retourner le document au fisc en précisant qu'elle n'était plus de ce monde. Selon la petite-fille, son père a ajouté dans le courrier que, « de fait, sa nouvelle adresse était : cimetière de Sarzeau, tombe 24, rangée E. Personne n'a imaginé que ce changement d'adresse serait enregistré ». C'est bien mal connaître l'administration française.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire