lundi 3 octobre 2016

Ho ! Hé ! Lâchez-nous la grappe avec le Front national !


Le FN, faute d’avoir jamais été aux affaires, est le seul parti totalement innocent du désastre qui s’étale sous nos yeux.

Éric Zemmour publie un livre et hop ! tous les pleurnichards patentés et prébendés s’étranglent : « Il fait le jeu du Front national. » Bernard de La Villardière fait un reportage de 90 minutes sur l’islam et c’est la curée : « Ce n’est pas une méthode, Monsieur », tance doctement Libé-la-morale en traitant le journaliste de « caillera ». « Le drôle de journalisme que voilà », ironise L’Express20 Minutes tracte que l’émission a scandalisé les téléspectateurs : où est le sondage ? Enfin, injure suprême : en déparlant de l’islam, La Villardière « fait le jeu du Front national ».
D’abord, le Front national ne joue pas, il fait de la politique, et la politique n’est pas un jeu. Sauf, peut-être, pour l’actuel Président : depuis bientôt cinq ans, Pépère joue à « qui perd perd » et, avec son petit seau et sa petite pelle, creuse des trous abyssaux dans la finance du pays sans parvenir à faire frémir son « électoragramme » plat.
Le FN, qui n’a jamais participé à cette Bérézina, ne joue pas : il existe, qu’on le veuille ou non et, à ce titre, mérite les mêmes égards que le PS ou LR. Sainte Taubira, la madone des meetings, la Pythie de la rue Saint-Guillaume, l’ignore. Elle vient de tonitruer aux petits gars de Sciences Po : « Le vote FN chez les jeunes est juste une déviance. » La charge négative de ce Scud est lourde ; le mot « déviance » véhicule toute une série d’images, à la limite de la psychiatrie ; la camisole n’est pas loin.
Selon le dictionnaire, la déviance regroupe des comportements qui ne sont pas conformes aux normes sociales et qui sont l’objet d’une réprobation sociale ; on y trouve la délinquance, la marginalité et toutes les pratiques sexuelles « hors normes ». C’est dire que le terme est pesant. Or, donc, pour Taubira, voter FN fait l’objet d’une réprobation sociale ! Il faut de l’aveuglement pour ne pas voir dans les minuscules 10 à 12 % de gens restés favorables à Hollande une vraie marginalité déviante. Il faut de l’acharnement idéologique pour ostraciser, d’un revers de main dédaigneux, près d’un tiers des électeurs français 1. Il faut un culot himalayen pour prétendre que ceux qui ne pensent pas comme elle doivent se faire soigner.
Le FN, faute d’avoir jamais été aux affaires, est le seul parti totalement innocent du désastre qui s’étale sous nos yeux : finances, croissance, chômage, enseignement, morale, sécurité, immigration, etc. Que nos politicards de tout poil en fassent le baromètre autour duquel tout doit se régler, en même temps que l’objet hideux vers lequel on pointe le doigt en se bouchant le nez, démontre la pauvreté de la pensée politique. Mesdames et Messieurs les prétendants aux fonctions suprêmes, lâchez la grappe au FN et essayez de nous proposer une politique courageuse qui évite de détruire la France. C’est tout ce que l’on vous demande et, dans ce registre, la compétition n’est pas féroce… malheureusement.
Notes:
  1. Lors de la dernière élection nationale (décembre 2015), le premier tour a placé le FN en tête avec 27,73 % des suffrages exprimés, contre 26,65 % à l’Union de la droite et 23,12 % pour la liste Union de la gauche. ↩

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Défense: La tactique de Tsahal pour détruire les tunnels terroristes du Hamas...

Parfois, la meilleure solution pour contrer une menace est de l’affronter sur le terrain. C’est ce que fait l’unité Yahalom du Corps du...