samedi 15 octobre 2016

Duplicité, dissimulation et incompétence des responsables officiels de l’islam....


En Algérie, l’imam de la mosquée d’Aïn Taya, une station balnéaire à l’est d’Alger, a refusé de réciter la prière des morts à une femme française convertie à l’Islam.

Pour cet imam, même convertie, cette femme n’était pas une musulmane. Malgré les explications de la famille et des proches, cet imam n’a rien voulu entendre.
Les réseaux sociaux algériens se sont mobilisés pour dénoncer « certaines pratiques insensées et injustifiées de certains imams ».
Les autorités religieuses font de même :
Dieu nous a donné un guide très clair, qui est le Coran, mais certains imams veulent le modifier à leur manière. Tout imam qui modifie l’islam d’Algérie doit être dénoncé, et même isolé, afin d’arrêter tous ces fanatiques qui salissent l’islam par de nouvelles pratiques importées.
Le prophète a marché derrière la dépouille d’un juif et, à ses compagnons qui lui en demandaient la raison, le prophète a répondu « C’est une âme et, à ce titre, je me dois de lui rendre hommage ».
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Cette défunte, et c’est ce qui motive davantage la colère de la population, avait soutenu la lutte du peuple algérien pour son indépendance. (Qu’elle en soit ainsi remerciée !)
Djelloul Hadjimi, secrétaire général du syndicat des imams (nous n’avons pas l’identique en France, dommage, mais cela ne changerait pas grand-chose) dénonce une incompréhension et un malentendu :
« Je pense que l’imam en question n’a seulement pas vérifié que la défunte s’était convertie à l’islam »
Il invite les imams « à faire preuve de sagesse et de prudence et à ne pas se précipiter à refuser certaines demandes des citoyens. S’il y a refus, justifié par la religion, il faudrait le signifier avec sympathie aux proches du défunt et se comporter avec respect envers toutes les religions ».
Cette réponse lénifiante de ce syndicaliste religieux algérien prouve, si cela était nécessaire, la prudence, pour ne pas dire l’incompétence où, à mon avis, plutôt la duplicité, la dissimulation, de tous ces responsables officiels de l’islam, qu’ils soient d’Algérie, mais surtout de France et d’Europe !
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un atelier de fabrication de shofars vend des cornes aux Juifs d’ici et d’ailleurs...

CIVAT YOAV, Plateau du Golan (JTA) – Shimon Keinan a une entreprise à faire tourner. Il n’a pas le temps d’enseigner à ses clients comm...