dimanche 16 octobre 2016

Bob Dylan : l’AFP en flagrant délit de mensonge......


C’est un simple détail au milieu de l’océan de désinformation qui déferle chaque jour en France, mais je viens de prendre une dépêche de l’AFP en flagrant délit (lefigaro.fr).

L’article porte sur le concert donné par Bob Dylan à Las Vegas le 13 octobre au Cosmopolitan, le soir où il a reçu le prix Nobel de littérature.

Je le sais. J’étais dans la salle, à la différence de l’auteur de la dépêche de l’AFP

La dépêche dit que Bob Dylan n’a interprété aucune des chansons qui ont fait sa gloire, à l’exception d’une seule. C’est absolument inexact : sur vingt titres, quinze étaient des classiques. Je le sais. J’étais dans la salle, à la différence de l’auteur de la dépêche de l’AFP. Le concert était très différent d’un concert que j’ai vu il y a quelques mois à Paris, et au cours duquel Bob Dylan n’interprétait que deux de ses classiques.

De deux choses l’une, ou bien l’auteur de la dépêche n’était, lui, pas là, et c’est un imposteur. Ou bien il est totalement sourd, ce qui est un problème lorsqu’on écrit sur un sujet tel que celui-ci.

On peut ou non apprécier un concert de Bob Dylan (je m’y rends personnellement comme on visite un monument historique), on peut, et c’est mon cas, ne pas comprendre pourquoi il ne salue pas son public, mais écrire n’importe quoi est inadmissible. Je laisserai de côté le fait de savoir ou non si Bob Dylan mérite le prix Nobel de littérature, et j’ajouterai seulement sur le sujet qu’il a une œuvre poétique considérable.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La seule chose considérable qu’on peut porter au crédit de l’AFP est la quantité de mensonges qu’elle véhicule et que la presse française reprend et diffuse jour après jour, sur des sujets bien plus importants qu’un concert à Las Vegas.

Il reste en France quelques journalistes honnêtes. Ils ne travaillent pas à l’AFP

Quand ils sont en Israël, les journalistes de l’AFP sont sourds à la haine qui émane des discours de Mahmoud Abbas et des médias de propagande appartenant à l’Autorité palestinienne. Ils sont aveugles face aux crimes commis par des Arabes excités par la propagande susdite.Quand ils sont face aux emails accablants pour Hillary Clinton diffusés par Wikileaks, ils se crèvent eux-mêmes les yeux pour ne pas voir, et quand des femmes violées par Bill Clinton et harcelées et menacées par Hillary témoignent, preuves à l’appui, ils ne voient rien et n’entendent rien. 

Quand des femmes guidées par la campagne Hillary Clinton viennent raconter des histoires à dormir debout pour accuser Donald Trump et, puisqu’elles sont guidées par la campagne Hillary Clinton, font écran pour que personne ne parle des emails révélés par Wikileaks ou des sujets de fonds tels que le futur du monde et celui des Etats-Unis, ils se mettent à jouer aux crétins et gobent les pires inepties comme une grenouille gobe les mouches.Il reste en France quelques journalistes honnêtes. Ils ne travaillent pas à l’AFP. Ils sont très minoritaires et ressemblent à une espèce en voie de disparition.

Je voudrais plaindre les Français qui se pensent informés par l’AFP. Je n’y parviens pas. Nous sommes dans une époque ou des moyens de s’informer existent. Accepter la désinformation et lire ce qu’écrivent et disent des crétins en pensant s’informer est se ravaler soi-même au rang des crétins. C’est impardonnable.

Des gens de gauche m’écrivent de temps à autre pour me dire qu’en rapportant des faits avérés et, hélas, monstrueux, je suis « complotiste » : ils ne comprennent pas la différence entre un fait et un morceau de propagande.

Ils sont plus vils encore que des crétins. C’est sans doute normal, puisqu’ils sont de gauche.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire