mercredi 28 septembre 2016

Pourquoi Trump va gagner......


trump-clinton

C’est toujours risqué de prédire le résultat d’une élection aussi serrée moins de 50 jours avant le vote fatidique.
Mais depuis le malaise d’Hillary Clinton et sa phrase concernant le « panier de pitoyables » insultante pour ceux qui appuient Trump, les chiffres montrent que ce dernier monte dans les sondages.
Les « pundits » [NDLR : experts] dans les médias américains sont en train de manger leurs chapeaux (au lieu de parler à travers eux). Même ceux qui soutiennent mordicus l’ex-Secrétaire d’État sont obligés d’admettre que le momentum est dans le camp du candidat républicain. Même après le débat d’hier soir, après lequel les commentateurs invités sur la plupart des canaux américains, dans un remarquable élan de mauvaise foi, donnaient Hillary gagnante.

Le débat

S’il n’a pas « gagné » en termes d’argumentation, il a gagné en termes d’image

Trump a été impeccable.
Meilleur dans la première heure : celle que la majorité des gens auront regardée. Un peu trop sur la défensive dans la dernière demie-heure, mais sans doute avait-il prévu de dissiper l’image d’ogre, de clown, d’individu agressif et dangereux que les démocrates projettent dans leur publicité.
À mon sens, il n’est pas assez politicien et il parle trop de ses affaires, de sa réussite en affaires, etc.
Mais il faut comprendre qu’il le fait parce qu’il sait que l’homme d’affaires qui a réussi est une chose que les Américains respectent (contrairement aux Français qui détestent ou méprisent les gens d’affaires). Cette attitude lui a d’ailleurs assez bien réussi puisqu’il a battu à plate couture des politiciens chevronnés tels que Ted Cruz, Rand Paul ou Jeb Bush.
Lors du débat, Trump a attaqué deux fois Hillary sur la question des e-mails effacés, mais le modérateur s’est contenté de demander gentiment à l’ex-Secrétaire d’État si elle souhaitait répliquer. Elle a accepté et sans rire elle a avoué qu’elle avait « commis une erreur » et qu’elle en prenait « l’entière responsabilité » Mouarf !
Sachant que les enquêteurs du FBI ont refusé de porter des accusations en dépit de la gravité de ses actes, les Américains apprécieront cette confession.
Le modérateur n’a rien ajouté.
Il reste que Trump ne pouvait pas trop s’acharner sur Hillary lors d’un premier débat.
Pendant ses attaques, elle souriait béatement et ne répondait pas.
Lors de l’attaque de Trump concernant les e-mails effacés d’Hillary, l’auditoire a réagi favorablement, mais le modérateur s’est empressé de les faire taire.
Il n’a rien dit, plus tard dans le débat, lorsque Hillary a fait rire l’auditoire aux dépens de Trump dans une de ses attaques malhonnêtes visant à le faire sortir de ses gonds.
Trump est resté calme et il est resté lui-même. C’était ce qu’il fallait faire pour gagner ce débat.
S’il n’a pas « gagné » en termes d’argumentation, il a gagné en termes d’image.
Même ceux qui appuient Hillary Clinton soulignent qu’elle parle comme un administrateur, qu’elle prend les gens de haut, bref qu’elle passe mal et que cela n’était pas différent lors du débat.
Elle a l’air d’une femme méprisante, ce que le public américain n’apprécie pas.
Les « pundits » ont critiqué Donald Trump qui après une attaque particulièrement cinglante concernant son attitude et son langage envers les femmes, s’est défendu en disant que la plupart de ses insultes s’adressaient à Rosie O’Donnell (qui l’avait d’ailleurs copieusement insulté).
Or tous les Américains savent qui est Rosie O’Donnell, une comédienne connue pour sa grossièreté, qui a eu des hauts et des bas médiatiques et est devenue activiste pour les droits des LGBT après être « sortie du placard ».
Seuls les gauchistes élitistes avec la bouche en cul-de-poule ne savent pas (ou font mine de ne pas savoir) qui est Rosie O’Donnell.
Mais le débat ne fera pas une grande différence.
J’espérais que Trump ne ferait pas de gaffe majeure et il n’a pas fait de gaffe majeure.

L’après débat

Seuls les 5 à 10 % d’indécis selon les sondages, seront réellement influencés par ce débat.
Mais les sondages compliquent les prédictions, car il est difficile de prévoir exactement comment voteront ceux qui feront le déplacement pour aller voter.
Compte tenu de l’opprobre attaché à Trump dans les milieux gauchistes influents, les répondants sont susceptibles de dissimuler leur véritable choix et les sondeurs peuvent avoir interviewé les mauvaises personnes, enregistrant les opinions de personnes qui n’iront pas voter et laissant de côté celles qui le feront.

À mon avis, plusieurs facteurs favorisent Trump

  • Premièrement, les gauchistes et leurs relais dans les médias de masse américains qui ont rechigné à décrire l’attaque de New York comme un acte terroriste islamique pour ensuite s’empresser de blâmer Donald Trump, parce qu’il a eu raison avant tout le monde quand il a annoncé qu’une bombe avait explosé samedi 17 septembre à New York, ont perdu toute crédibilité.
  • Deuxièmement, la réaction molle d’Obama, avertissant les médias de ne pas se précipiter à porter un jugement et refusant de qualifier les bombes posées à New York d’attentats terroristes, a encore confirmé aux yeux des Américains que ce président refuse de condamner l’islam, quoiqu’il arrive.

  • Le même jour, un terroriste a attaqué au couteau une dizaine de personnes dans centre commercial au Minnesota.
  • http://www.dreuz.info/2016/09/28/pourquoi-trump-va-gagner/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Défense: La tactique de Tsahal pour détruire les tunnels terroristes du Hamas...

Parfois, la meilleure solution pour contrer une menace est de l’affronter sur le terrain. C’est ce que fait l’unité Yahalom du Corps du...