samedi 24 septembre 2016

Discours de Benjamin Netanyahou à l’ONU : « cette institution était une force morale, elle est devenue une farce morale »


Hier, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a fait une magnifique allocution à la 71e assemblée générale des Nations unies.(traduction française)

Il a ouvert son discours en disant haut et fort, et sans fioritures, ses quatre vérités à cette institution, qui de sa vocation initiale de « force morale » est devenue une « farce morale », animée par une hostilité obsessionnelle à Israël.
Un chiffre parle de lui-même : alors que le monde est déchiré par d’innombrables conflits sanglants, que tyrannie et barbarie islamiste mettent le Moyen-Orient à feu et à sang, que près d’un demi-million de Syriens ont été massacrés, que des femmes ont été violées en masse et mises en esclavage, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté au cours de l’année passée pas moins de 20 résolutions condamnant Israël, seule véritable démocratie de la région à partager nos valeurs … et trois pour le reste du monde !
Heureusement que le ridicule ne tue pas…
Pourtant, Israël semble promis à un bel avenir dans la société internationale. En effet, de plus en plus de pays ouvrent enfin les yeux et voient en Israël un partenaire solide et fiable pour combattre le terrorisme et accompagner le développement économique. C’est vrai en Afrique, c’est vrai en Asie, c’est vrai un peu partout dans le monde.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Prenant la parole quelques minutes après M. Abbas, qui persévère dans son discours de haine et de falsification historique, Benyamin Netanyahu l’a rappelé : le conflit israélo-palestinien n’est pas un conflit de territoires. Il est dû au refus obstiné des Palestiniens de reconnaître le droit à l’existence d’Israël dans quelques frontières que ce soit, refus constamment nourri par les dirigeants palestiniens de tous bords par un véritable culte de la haine et la glorification du terrorisme.
Le Premier ministre israélien a, malgré tout, tendu à nouveau la main aux Palestiniens, en invitant notamment le président de l’Autorité palestinienne à s’exprimer devant la Knesset, comme le président égyptien Sadate l’avait fait en 1977 avant de conclure la paix avec Israël, de même qu’il a annoncé qu’il prendrait la parole devant le parlement palestinien à Ramallah s’il y était invité.
La paix, que nous appelons tous de nos vœux, ne pourra résulter que de négociations bilatérales directes entre partenaires, qui acceptent de vivre côte à côte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Interpol: Israël s'attaque à la demande d'adhésion de l'Autorité palestinienne......

Interpol est une organisation intergouvernementale représentant les bureaux de police de 190 Etats Suite à son refus d’adhésion à...