vendredi 30 septembre 2016

Combien de chefs d’Etat, aux funérailles de Shimon Peres ? Par JEAN VERCORS ...


Mardi après-midi, j’ai accompagné un membre de ma famille à l’aéroport Ben Gurion. Deux heures d’attente avant de pouvoir enregistrer son bagage. Une foule immense dans le tohu-bohu sonore.

Plus tard, vers 23 h 45, un de mes amis américains m’annonçait que de nombreux vols ont été annulés, certainement à cause de l’arrivée d’Obama et d’autres dirigeants politiques étrangers venant assister aux funérailles. La couverture médiatique sera planétaire. Plusieurs centaines de chaînes de TV vont affluer en Israël pour couvrir l’événement.
Yehuda Avner, conseiller personnel des quatre Premiers ministres israéliens, a écrit de Menachem Begin :
« Le rideau est descendu et les lumières se sont éteintes, le 9 mars 1992. Menachem Begin, 6e Premier ministre d’Israël, est mort d’une crise cardiaque, et Yechiel Kadishai a ouvert l’enveloppe que Begin lui avait confiée, voici la note manuscrite :
Mon cher Yechiel:
Quand le jour viendra, je vous demande de lire à mes chers amis, à mes amis et camarades, cette demande : Je demande à être enterré sur le Mont des Oliviers à côté de Meir Feinstein et Moshe Barazani.
Je vous remercie, ainsi que tous ceux qui accéderont à ma demande.
Avec amour,
Menachem Begin »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Les dirigeants du monde se préparaient pour se rendre à Jérusalem pour assister aux funérailles, mais les ambassades israéliennes ont été rapidement chargées d’informer les gouvernements qu’à la demande du défunt, les funérailles devaient être selon la tradition juive : pas de cérémonie officielle, pas de garde d’honneur militaire, aucune délégation officielle, pas même d’éloges.
Combien de chefs d’Etat ont assisté aux funérailles de Menachem Begin, Yitzhak Shamir, Rehavam Ze’evi, Rafael Eitan ?
Très peu. Savez-vous pourquoi ?
Parce que le monde aime le processus « la terre contre la paix », ce marché de dupes où nous donnons des terres et nous recevons la paix en échange. Où nous donnons le plus concret qui existe : de la terre, contre le plus volatile : des accords de paix constamment reniés. Marché de dupes, car s’ils rompent la paix, nous ne pouvons pas reprendre la terre.
Les accords d’Oslo signé par Itzhak Rabin et Shimon Peres ont été suivis de l’assassinat de centaines de Juifs. Alors, ils viendront par centaines, ces chefs d’Etat, aux funérailles de Shimon Peres, comme ils l’ont fait pour Itzhak Rabin.
Il paraîtrait même que le terroriste palestinien Abu Mazen, que les Européens appellent Mahmoud Abbas pour faire oublier que sous son vrai nom il était un terroriste, sera là. Le Hamas l’a d’ailleurs traîné dans la boue pour avoir présenté ses condoléances à Israël.
Mais il y a une heure pour tout.
Une heure pour pleurer, une heure pour rire, et une heure pour rappeler les faits…
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire