mardi 5 juillet 2016

Y-a-t-il un sex appeal juif ?


Tenou’a, pour son numéro d’été, conjugue « Sexe, Torah et tradition » en explorant «la recette de l’amour, du désir et de la sexualité dans les pensées juives» selon les mots de Delphine Horvilleur, sa directrice de la rédaction. Sharon Boutboul a contribué à ce passionnant numéro avec une chronique à découvrir dans le magazine, Pourquoi les Juifs sont de mauvais coups. Et en lien avec Tenou’a, la rédaction de Jewpop s’est à son tour penchée sur un sujet qui méritait une réponse claire et précise : y-a-t-il un sex appeal juif ?

La bisexualité double instantanément vos chances d’obtenir un rencard le samedi soir.(Woody Allen)

Qu’y a-t-il de commun entre Paul Newman, Arthur Miller et Meyer Habib* ? Comment se manifeste le pouvoir de séduction chez les Juifs ? Jewpop vous apporte enfin la réponse que vous attendiez tous !

Le « sex appeal juif », serait-ce la prépondérance de l’esprit sur le physique ? Arthur Miller séduisant Marylin, plus sensible à la plume de l’écrivain dramaturgescent qu’à la batte bien montée de la star de base ball Di Maggio ?

Le « sex appeal juif », a contrario, serait-il uniquement à l’image de la célèbre rubrique de Jewpop, où Mila Kunis et autres Adrien Brody rivalisent de charme ? Rien n’est moins sûr. En contemplant des photos de Golda Meir, figure tutélaire de l’État d’Israël, on peine à imaginer l’icônique Bubbe en amoureuse sensuelle. Ce fût pourtant bien le cas. De même, comment concevoir Ben Gourion – surnommé « Ben Gourdin » par ses nombreuses conquêtes – en amant exubérant, comme en témoignent la publication récente decorrespondances particulièrement coquines.

GoldaBen

Le « sex-appeal juif » ne se situerait donc pas forcément là où on l’attendrait, et serait bien plus délicat à définir. Pour répondre de manière tout à fait scientifique et objective à cette passionnante question, nous avons lancé une grande enquête auprès des lecteurs et lectrices de Jewpop, leur demandant de nous livrer leurs principaux critères de «sex appeal juif ». Le résultat est tout à fait édifiant.

Pour nos lectrices, le « sex-appeal juif » se manifeste par :
– un nez proéminent, signe souvent reconnu comme attribut de virilité affirmée
– une bouche lippue, affichant une sensualité exacerbée
– un large front, souvent associé à un crâne dégarni, signe d’un cerveau bien fait
– de grandes oreilles, manifestant une remarquable capacité d’écoute.

Un portrait-robot à la Goebbels, en fait.

NaziPropaganda


Pour nos lecteurs, le « sex appeal juif », version féminine, se mesure uniquement au tour de poitrine.**

JewBoobs

Il nous est donc désormais possible d’affirmer qu’il existe bien un modèle de « sex appeal juif »,mélange détonant d’iconographie nazie et d’attributs mammaires proéminents. Ces derniers étant, à n’en pas douter, imputables à l’influence prépondérante des mères juives sur la vie sexuelle de leurs enfants.

Comme le disait la comédienne Joan Rivers, « Je tiens ma mère pour responsable de ma piètre vie sexuelle. Tout ce qu’elle m’a dit est L’homme va au-dessus et la femme au-dessous. Trois ans durant, mon mari et moi avons dormi dans des lits superposés ».

Alain Granat

*Un intrus s’est glissé parmi ces noms, sauras-tu le retrouver ?
**Étude réalisée auprès d’un échantillon représentatif de lecteurs d’origines ashkénazes ET sépharades.

Commander le magazine Tenou’a « Sexe, Torah et tradition »
Découvrir le sommaire du magazine

TENOUA_164_cover-380x506-1


© visuels et photos : DR / visuel Tenou’a © Eran Shakine, The Rabbi goes swimming

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire