mardi 5 juillet 2016

Tahiti refuse sa première mosquée....


Certains peuples sont peut être petits par le nombre, mais grands par le mérite.
C’est le cas des Tahitiens.
Ils viennent d’interdire la première mosquée, qui avait la prétention de s’ouvrir sur le sol de l’île. Les Tahitiens ont compris que si l’Islam met le pied chez eux, l’endoctrinement, le prosélytisme et l’initiation au jihadisme suivront allègrement. Pour les Tahitiens, l’Islam est l’onde porteuse du terrorisme et de l’intolérance.
Ils ont tout compris. Sans l’aide de nos médias bourbeux et de nos politiques dhimmisés. Le peuple Tahitien mériterait le prix Nobel de la lucidité. Comme quoi, la culture de la plage réussit au cerveau.
La beauté ne se voile pas
C’est un peuple qui se connaît, fier et sûr de lui. Nous devrions prendre exemple sur eux. Ils n’interdisent pas l’Islam, mais vont obliger les musulmans si pieux à prier tranquillement chez eux. Dieu ne leur en tiendra pas rigueur. Il est si grand et si miséricordieux.
Espérons que Tahiti ne subira pas les prières de plages, sous prétexte qu’il n’y aurait pas de lieu de culte approprié !
En fait, un dieu inspirateur d’une religion si prompte à revendiquer la fausse pudeur, ne se formalisera pas que l’on n’exhibe point, et fort ostensiblement, les postérieurs en place publique. On n’adore pas Dieu en dressant ses fesses comme un étendard. On est libre de le faire, mais nous sommes libres de ne pas y croire. Et il faudra bien que cela rentre dans l’ordre du privé.
Les Tahitiens ont eu du mal à s’imaginer faisant la prière sur leurs planches de surf, et encore moins leurs merveilleuses vahinés danser le tamouré en burka.
Nous aussi.
D’autres l’imaginaient à leur place. Et les Tahitiens viennent de les remettre à leur place. Mais ne nous réjouissons pas trop vite et appelons les Tahitiens, nos frères en liberté d’esprit, à ne pas baisser la garde.
En effet, si ouverture de mosquée il y a eu, c’est que des prosélytes remuent déjà . La petite minorité grignotante, qui souhaite devenir visible pour faire passer doucement Tahiti du statut d’île paradisiaque, à celui de terre de prêche, puis de conversion. Avant de la noyer sous l’obscurantisme des voiles.
La routine, quoi !
Mais les Tahitiens viennent de commettre un crime de lèse Islam qui risque d’avoir des conséquences désagréables. Il est peu probable que les états mafieusement religieux ou religieusement mafieux (c’est dessert ou fromage), avalent cette pilule là sans réagir.
Et ils ont les moyens notamment financiers, de s’en prendre à TAHITI. Sans  oublier le grand frère OBAMA et son toutou français, qui feront pression et causeront bien des soucis à ces fils de la liberté.
Des idiots utiles sévissent aussi à TAHITI, tel ce pasteur qui réclame le droit pour cette « grande religion de….bla….bla…. » à trouver sa place sur l’île.
L’Islam pourra toujours compter sur certains dirigeants chrétiens pour le soutenir, mais c’est toujours à sens unique.
On n’a jamais vu des musulmans, même dans les franges les plus « tolérantes » (sic), se battre pour que les chrétiens bâtissent une église. Par contre en Afrique, on les démolit et les brûle à tour de bras, comme au Proche Orient et au Pakistan, partout dans le monde où se propage la RTP. (Religion de tolérance…etc).
On ne demande pas aux curés et aux pasteurs d’entrer en guerre contre l’Islam, mais juste d’affirmer et soutenir au moins leur propre vérité. Est-ce trop demander ?
Gaston Flosse, bon politicard et dhimmi de service, est déjà prêt à baisser le pagne, mais il semble être le seul. Pour le moment.
Merci à vous Tahitiens de donner l’exemple. L’ouverture à l’occident n’a pas empêché le maintien des cultures du Pacifique, malgré de graves erreurs commises au départ.
Si les peuples du Pacifique ont accepté le Christianisme (et l’ont même subi au départ), ils ont  su l’adapter finalement à leur culture. Le christianisme s’est adapté au mode de vie des Tahitiens. Désormais l’Occident reconnaît avec admiration l’art et la culture de ces peuples de la mer. Ce que l’Islam ne fera jamais.
Un coucou restera un coucou.
Une chenille peut devenir papillon !
Et on peut prier Dieu même en paréo !
D’autres îles, dont on espérait que la culture et l’histoire resteraient à l’abri de la voracité islamique, succombent et croient se montrer démocrates en laissant s’installer de grandes mosquées : L’Irlande et L’Islande .
IRLANDE
 ISLANDE
Des  esprits prudents  existent partout, mais des dhimmis et des vendus aussi. Et quand certains cancers métastasent, cela peut aller très vite.
Les Tahitiens peuvent être fiers d’eux et de leur capacité de résistance, mais elle risque d’avoir un prix. Et l’on peut regretter qu’au cœur même des terres celtes et nordiques, toutes de fierté et de liberté, où la femme a toujours eu une place privilégiée, on puisse abandonner son âme aussi facilement. Pour quelques euros de plus?
La preuve est faite une fois encore, que l’argent pourrit le monde, mais que l’argent du pétrole et de l’Islamisation le pourrit deux fois plus vite.
Espérons que l’ire terroriste ne s’abattra pas sur Tahiti, histoire de venger la fermeture de la mosquée.
De plus, on peut s’interroger sur le financement de l’imam de 23 ans ( !) au chômage en France, mais qui a pu s’offrir un billet pour Papeete et ouvrir un lieu de culte.
et il se vante déjà de ses premières conversions…
On reproche tout le temps au monde occidental ses actions humanitaires dans le monde. Interrogeons nous plutôt sur celles du monde islamique.
J’aimerai que l’on additionne pieusement tout l’argent investi pour islamiser, bâtir des mosquées et le reste, sans oublier le financement du terrorisme, et que l’on se demande si cela ne serait pas mieux utilisé à financer des vrais programmes contre la faim, l’illettrisme, les maladies tropicales. Mais c’est trop demander aux poussahs-oudiens, et quand ils financent du soi-disant social, ce n’est jamais qu’à but de recrutement et de conversion.
Concernant l’illettrisme, le lecteur de RL sait duquel il s’agit. Endauber les cerveaux avec un seul livre, cela ne lutte pas contre l’ignorance, mais ne fait que l’endurcir, et nous éloigne des lumières : qu’elles soient scientifiques, philosophiques, librement spirituelles ou artistiques.
A bon électeur, salut !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire