lundi 25 juillet 2016

Les pro-‘’palestiniens’’ s’affolent..Victor PEREZ..


Les attentats terroristes se succédant à une fréquence de plus en plus proche, plusieurs gouvernements occidentaux se tournent dorénavant vers l’Etat d’Israël, confronté au terrorisme ‘’palestinien’’ depuis de nombreuses décennies, afin de prévenir, au mieux, toutes atteintes aux personnes et aux biens de leurs territoires.

Ce qui déplaît très fortement aux pro-‘’palestiniens’’ voyant en cela un rapprochement nuisant à leurs narratifs mensongers et donc à leurs intérêts.

Ainsi, l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), s’est élevée, dans une tribune diffusée sur Ouma.com, contre l’insulte faite «aux victimes et à leurs familles qui méritent autre chose que ce genre de business sur leur dos ».

Un ‘’business’’ affirmant que l’Etat d’Israël a « les mêmes ennemis » que les Occidentaux ! Une approche énoncée par de plus en plus de politiques, d’intellectuels et de médias qui, par la bande, mettent fin à l’image de « résistants » des ‘’palestiniens’’. 

Une comparaison avec l’ignominie qui, évidemment, dessert leur combat.

« Non, nous ne sommes pas confrontés à la même situation : ce n’est pas à l’organisation de l’"Etat Islamique" que l’Etat d’Israël est confronté, mais à un peuple, le peuple palestinien, dont il continue à confisquer la terre, qu’il occupe, colonise, assiège, et plonge dans la misère et la révolte »

Récit systématique d’un narratif fictif qui, petit à petit, lasse les bonnes volontés faute d’avoir démontré un jour la réalité du passé de ce ‘’peuple’’, l’existence d’un quelconque pays sur ces territoires et donc son appropriation, ou même l’occupation israélienne des contrées dénommées, depuis les temps bibliques, Judée et Samarie

Une région toujours habitée par les Juifs sauf lors des différents nettoyages ethniques entrepris à leur encontre par les occupants, laJordanie parachevant cette triste liste.

Un endoctrinement qui, au fil du terrorisme musulman, s’évaporera de plus en plus face à la juxtaposition des images sanglantes incrustées profondément dans la mémoire collective. Le sang des Israéliens giclant dans les bus, les magasins ou les cafétérias étant le même que celui coulant dans un club gays d’Orlando, un théâtre parisien ou un spectacle de rue niçois. Les peines des familles et le traumatisme des survivants, souvent blessés gravement, aidant à cette comparaison transfrontalière.

L’image d’un ‘’terrorisme de pauvres’’ a fait long feu !


Les perspectives sécuritaires à long terme étant très négatives et l’expertise israélienne de plus en plus reconnue internationalement, l’aide de ce pays devient, en conséquence, absolument nécessaire. 

Face à cette nouvelle réalité les pro-‘’palestiniens’’ de l’AFPS agitent le chiffon rouge habituel :


« Et non, nous ne voulons en aucun cas prendre modèle sur l’Etat d’Israël : jamais dans l’histoire le pouvoir israélien, dont toutes lesréférences morales ont disparu au profit de l’occupation et de la colonisation de la Palestine, ne s’est autant attaqué aux libertés de ses propres citoyens, au point qu’un ancien Premier ministre déclare y déceler des "germes de fascisme" ».

« Non, nous ne devons pas nous inspirer de l’"exemple israélien", mais au contraire cesser toute coopération militaire et sécuritaire avec l’Etat d’Israël tant que ce pays viole le droit international ».

Des références morales que chacun cherchera vainement au sein de l’Autorité palestinienne (AP), notamment par le sacre quasi quotidien des terroristes ‘’palestiniens’’ par Mahmoud Abbas, lui-même ayant financé le massacre des sportifs israéliens aux Jeux Olympiques de Munich en 1972, et un droit international ridiculisé par la protection que l’APaccorde à Mahmoud Khader Abed Adra, un des trois terroristes ‘’palestiniens’’ du commando de la rue des Rosiers identifiés en 2015 par le juge antiterroriste Trevidic. L’attentat perpétré en 1982 contre le restaurant parisien de la rue des Rosiers avait fait six morts et vingt-deux blessés.

Celui-ci vit actuellement paisiblement à Ramallah se reposant sur ses lauriers !

Triste constat permettant, au final, un parallèle plus que justifié et l’inquiétude de ceux atteints par la ‘’palestinite’’ !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...