jeudi 7 juillet 2016

Les assassins de Juifs en Israël, leurs complices et ceux qui les financent –


Les assassins de Juifs en Israël ne cessent pas d’agir. Voici trois jours, une jeune fille de treize ans a été poignardée sauvagement pendant son sommeil.

Quelques heures plus tard, un père de famille a été tué devant ses enfants. En Europe, ces actes sont à peine décrits par les médias, et quand ils le sont, c’est sous une forme qui montre une volonté d’excuser les assassins.
L’antisémitisme n’est jamais très loin dans les médias européens lorsqu’il s’agit de l’assassinat de Juifs, surtout s’ils sont Israéliens et vivent en Israël. Quand les tueurs de Juifs sont « Palestiniens », les médias européens les classent dans la catégorie des victimes, et s’interdisent en général de les condamner, ou, simplement, de les critiquer.
Je dois dire ici une fois de plus ma répulsion absolue envers les assassins.

C’est à ce type de réaction qu’on voit que l’Europe, tout bien pesé, n’a pas beaucoup changé dans son rapport aux Juifs

Tuer une personne quelle qu’elle soit par haine de ce qu’est cette personne constitue un acte de stricte abjection. Tuer des Juifs parce qu’ils sont juifs renvoie, au delà de l’abjection de l’assassinat lui-même, à la plus vieille haine de l’histoire de l’humanité : la haine même qui a conduit à la shoah il y a sept décennies. Tuer une enfant pendant son sommeil et tuer un père de famille devant ses enfants exclut quiconque commet pareil crime de l’humanité.
Je dois dire une fois de plus mon dégoût devant la réaction des médias européens. C’est à ce type de réaction qu’on voit que l’Europe, tout bien pesé, n’a pas beaucoup changé dans son rapport aux Juifs depuis l’époque où Mein Kampf était un succès de librairie.
Je dois ajouter que les larmes des parents des victimes sont légitimes, mais que la réaction devrait aller au delà des larmes. Je dois souligner que la détermination affichée de gouvernants israéliens au pouvoir ne me semble pas suffisante.
Les assassins sont ceux qui tiennent les armes qui servent à tuer : ce sont aussi et surtout ceux qui injectent dans les têtes des assassins les idées qui conduisent ces derniers à devenir assassins. Et ceux qui injectent ces idées ne sont pas seulement le Hamas, l’Etat Islamique et autres ramassis d’ordures revendiquant leur allégeance à l’islam strict et radical, ce sont aussi ceux qu’en Europe, on appelle, faussement, « modérés », et, en l’occurrence, tout particulièrement l’Autorité Palestinienne.
L’Autorité palestinienne est directement responsable de l’assassinat de Juifs, nul ne peut l’ignorer. C’est une organisation criminelle, nul ne doit l’ignorer.
Les assassins sont les journalistes qui ne condamnent pas et ne critiquent pas les assassins, et qui, ainsi, semblent souvent excuser ceux-ci. Excuser des assassinats abjects est s’en faire complice. Nombre de journalistes européens sont complices d’assassinats de Juifs.
Les assassins sont, et ce doit être crié, hurlé, les politiciens européens, car l’Europe est au cœur du financement de ceux qu’on appelle faussement « modérés » et finance l’Autorité palestinienne et sa propagande. Financer une propagande qui conduit à des assassinats abjects est contribuer activement à ces assassinats. Les politiciens européens au pouvoir contribuent à l’assassinat de Juifs, et ceux qui ne sont pas au pouvoir consentent.
Quand bien même la situation au Proche Orient est complexe, rien ne devrait empêcher les gouvernants israéliens au pouvoir de dire explicitement ce qu’est l’Autorité Palestinienne, de traiter Mahmoud Abbas comme un mélange « palestinien » d’Al Capone et d’Oussama Ben Laden, et de dire qu’il n’y a rien à négocier avec des chefs de bande d’assassins, qui devraient être éliminés de la surface de la terre.
Rien ne devrait empêcher les mêmes gouvernants israéliens au pouvoir de dire explicitement que la plupart des journalistes occidentaux présents en Israël pour couvrir la guerre islamique contre Israël et les Juifs sont ce qu’ils sont : de vils propagandistes et de répugnants complices ne respectant aucune règle déontologique.
Rien ne devrait les empêcher enfin de demander des comptes aux politiciens européens, et d’affirmer que, tant que des dirigeants européens contribueront à l’assassinat de Juifs, ou consentiront, ils ne pourront en aucun cas être reconnus comme des interlocuteurs légitimes pour parler de ce qui concerne Israël.
Dois-je l’ajouter ? Je suis résolument favorable à l’élimination de l’Autorité Palestinienne, que je considère comme une tumeur cancéreuse accrochée au flanc d’Israël. L’Autorité Palestinienne tue. Elle incite au meurtre. Elle transforme des Arabes en assassins de Juifs. Elle est une organisation qui a forgé un peuple factice dont la seule raison d’être est l’élimination génocidaire d’un autre peuple. Elle est une totale et vomitive monstruosité, qui ne vaut pas mieux que le Hamas. Tôt ou tard, la loi israélienne devra s’appliquer à l’intégralité de la Judée Samarie. Les Arabes résidant en Judée Samarie poseront un lourd problème qui sera long à résoudre, mais qui commencera à être résolu quand l’idée d’une « libération de la Palestine », donc d’une élimination d’Israël et du peuple juif, aura été sortie de toute équation, et quand la « cause palestinienne » sera reconduite à la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter : la poubelle sale de l’histoire.
Détruire les maisons des assassins, expulser leurs familles, les mettre définitivement hors d’état de nuire est fort bien. Mais il faut davantage. Bien davantage.
© Guy Millière pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...