mercredi 20 juillet 2016

L’EI publie le testament de Khalid El Bakraoui auteur de l’attentat suicide de Bruxelles....


Le 17 juillet 2016, l’État islamique (EI), via sa branche médiatique Furat, a publié le testament et le témoignage de cinq pages de Khalid El Bakraoui, alias Abou Walid Al-Beljiki, qui a perpétré le 22 mars 2016 l’attentat suicide à la station de métro de Maelbeek à Bruxelles, dans le cadre d’attaques simultanées de l’EI en Belgique.
L’EI avait précédemment publié les testaments des auteurs des attentats de Paris dans son magazine en français Dar Al-Islam[1]
Le moment de la publication, le contenu du testament et son langage suggèrent qu’El Bakraoui n’aurait pas rédigé le texte lui-même, ou que celui-ci aurait été largement modifié par les médias de l’EI pour l’adapter à des fins de propagande.
Le testament est rédigé comme un message à l’Occident, ainsi qu’un appel aux musulmans d’Occident à rejoindre l’EI et à mener des attentats en son nom. Dans ce document, El Bakraoui se focalise principalement sur les souffrances des musulmans du monde entier, accusant l’Occident de massacrer les peuples musulmans en toute impunité. Dénonçant la guerre « croisée » de l’Occident contre l’islam, il met l’accent sur le rôle qu’y jouent France et ses alliés. Il mentionne la Belgique et l’Arabie saoudite qui fournissent un soutien logistique aux « croisés » et donc participent au « génocide », et encourage les combattants djihadistes à travers le monde, par exemple, en disant aux détenus des prisons du Maroc : « Nos frères sont déjà en Libye, ils se rapprochent, ne désespérez pas. » Il consacre des prières spéciales à l’EI dans le Sinaï, qu’il présente comme un modèle à imiter.
Dans son testament, le terroriste menace l’Occident et présente le djihad comme une obligation personnelle, que chaque musulman doit accomplir par tous les moyens, selon les ordres du porte-parole de l’EI, Abou Mohammed Al-Adnani. Maudissant les prédicateurs salafistes qui ne soutiennent pas le djihad mondial, ainsi que des groupes pro-Al-Qaïda qui rejettent l’autorité de l’EI, El Bakraoui s’adresse aux « polythéistes » et promet « le sang pour le sang et la destruction pour la destruction », ajoutant qu’« une nouvelle génération a vu le jour », qui vengera les musulmans. Il ajoute que la seule réponse aux infidèles sera « un couteau sur votre gorge, une ceinture d´explosifs qui vous fera exploser, ou une rafale de kalachnikov contre vous, ou un autre moyen pour semer la terreur dans vos cœurs ».
Il dénonce en outre l’Occident, ses valeurs, ses croyances et coutumes, comme la théorie de l’évolution, le traitement réservé aux femmes, la pornographie, la prostitution et le mariage de même sexe, tous, dit-il, des signes de la dépravation et de la mécréance de l’Occident. « N’est-ce pas aussi pour une de ces raisons que le Calife nous a ordonné d’amener en Occident le fer et le feu ? », conclut-il.
El Bakraoui justifie le terrorisme, notamment le meurtre de civils, de femmes et d’enfants. Il déclare : « Les croisés sont des adeptes des génocides […] ils ne comprennent que la violence. » Expliquant que chaque citoyen est responsable d’avoir choisi son gouvernement et de ne pas protester contre l’intervention militaire, El Bakraoui souligne l’aspect asymétrique de la guerre entre les « musulmans et les croisés » et justifie l’utilisation de tout moyen pour viser chaque Occidental.
Le testament se conclut par un serment d’allégeance au chef de l’EI, Abou Bakr Al-Baghdadi, des menaces contre l’Occident promettant « l’horreur jusqu’à ce que vous arrêtiez les bombardements lâches et barbares et que vous libériez nos frères et soeurs emprisonnés chez vous » et un court message aux combattants de l’EI les appelant à rester tenaces.
Note :
Ceci est un extrait de document JTTM (Jihad and Terrorist Threat Monitor) réservé aux services abonnés. Pour plus d’informations, contacter contact@memri.fr.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire