lundi 25 juillet 2016

L'effarante découverte de 97 nouvelles aires dans le cerveau.....


Une nouvelle étude publiée dans "Nature" porte à 180 le nombre d'aires qui découpent chacun des 2 hémisphères. Un sacré bond en avant !


Souvent, les femmes accusent les hommes de ne pas être capables d'effectuer deux tâches à la fois. Lamentable accusation… En réalité, hommes et femmes possèdent un cerveau comparable. 

Pour la première fois, deux scientifiques de l'université de Washington (Saint-Louis, Missouri), David Van Essen et Matthew Glasser, publient dans la revue Nature une carte du cerveau comportant 180 aires pour chacun des 2 hémisphères. Jusqu'ici, les neurologues n'en avaient identifié que 83, pour la plupart issues des travaux de l'Allemand Korbinian Brodmann datant de... 1909 !
Il s'agit donc d'un bond considérable. Et autant vous dire que les femmes ne possèdent pas une case de plus que les hommes. Pour effectuer cet inventaire remarquable, les deux chercheurs ont passé à la moulinette de l'imagerie par résonance magnétique les cerveaux de 210 jeunes adultes participant à l'Human Connectome Project. 
Outre l'imagerie, pour tracer les frontières entre les aires, les deux auteurs de ces travaux se sont basés sur de nombreuses autres observations comme celle de l'épaisseur de la myéline enrobant les axones. Les aires se regroupent en grandes familles. Les rouges sont liées à l'audition, les vertes traitent les informations provenant de la surface du corps (cortex somato-sensoriel), les bleues assurent la vision, les blanches sont en charge des tâches positives et les noires, à l'inverse, des tâches négatives. 
Plus la couleur est intense, plus la zone est spécialisée dans une tâche, car chacune d'elles peut être impliquée dans plusieurs fonctions.
Les deux hémisphères sont quasiment symétriques. Les différences les plus fortes concernent les aires liées au langage. Rappelons que, chez un homme ordinaire, le cerveau compte une centaine de milliards de neurones. Un peu moins chez les personnes âgées comme, prenons au hasard, Donald Trump. Reste que ces travaux constituent une étape majeure qui améliorera le travail des neurochirurgiens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire