dimanche 3 juillet 2016

Euro 2016 : le Portugal est en demi-finale, que cela plaise ou non !


Sans mâcher ses mots, la présentatrice des "Pros de l'Euro" et ex-journaliste de L'Équipe 21 Sonia Carneiro répond aux détracteurs du Portugal.


Journaliste passée par Infosport+, i>Télé, L'Équipe 21 et actuelle présentatrice del'émission du Point.fr Les Pros de l'Euro dédiée à l'Euro 2016, Sonia Carneiro, dont les parents 100 % portugais ont émigré en France dans les années 70, pousse un « coup de gueule » contre les critiques qui visent SON équipe.

Le Portugal est en demi-finale, que cela vous plaise ou non !

Récapitulons : l'équipe du Portugal est « dégueulasse », ses matches sont comparés aux tours préliminaires de la Coupe de France, elle a eu de la chance d'être tombée sur des adversaires « modestes » – bien sûr, elle est la seule dans cet Euro à 24 ! – et, par-dessus tout, elle n'a rien à faire en demi-finale. Chacun son avis. Respectons-nous, au moins ça. Mais quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi le Portugal suscite une telle déferlante de haine ?
Et je pèse bien mes mots. Au départ, je me disais que c'était de la détestation liée à une frustration sportive. Mais après avoir vu les supporteurs portugais se faire insulter dès qu'ils osaient soutenir publiquement leur sélection, je ne pouvais pas m'empêcher de réagir et défendre cette équipe qui n'a jamais mérité un tel acharnement. Alors, oui, je m'inclus dans la communauté portugaise, car bien qu'étant journaliste en France, on ne m'oblige pas encore à supporter les Bleus.
 Cependant, certaines personnes très étroites d'esprit vous diront – tout simplement – « Nous sommes en France ! Il faut supporter la France, et personne d'autre », et j'en ai fait l'expérience malheureusement. Devons-nous nous excuser d'être un peuple fier de ses origines et de soutenir notre équipe, notre nation, nos valeurs ? Du coup, pour les plus étroits d'esprit, devons-nous nous excuser de vivre en France aussi ?
Pour faire des blagues clichés sur les Portugais, là, oui, par contre, ils nous aiment bien. Avant le match des huitièmes de finale face à la Croatie, on ne donnait pas cher de notre peau, et pourtant, nous sommes toujours là. Certes, « sans briller », comme disent mes confrères, mais avec un incroyable mental pour aller chercher ces victoires dans les dernières minutes, pendant les prolongations, ou au terme de séances de tirs au but impeccables. Reconnaissons, reconnaissez, au moins ça au Portugal.

Laissez-nous tranquilles !

À en lire certains, j'ai l'impression que la Selecção a volé ses victoires. Je tenais donc à vous présenter mes excuses : pardon pour ces qualifications sur des arbitrages favorables ou sur des buts de la main, pardon d'avoir défendu, pardon d'avoir attaqué, pardon d'avoir marqué des buts, pardon d'avoir gagné dans les règles !
Pourquoi cette équipe du Portugal, plus qu'une autre, fait-elle tellement jaser et est-elle à ce point critiquée ? Pourquoi ne pas tout simplement nous laisser tranquillement vivre notre Euro ? Sommes-nous déjà venus embêter qui que ce soit ? 
Avons-nous déjà gâché le plaisir et l'esprit qui règnent autour d'une compétition ? Ce Portugal n'est pas la plus belle équipe dans cet Euro, et alors ? Vous allez me faire croire que toutes les équipes vous offrent un spectacle époustouflant ? 
Et petit clin d'œil à tous les retourneurs de veste qui s'amusaient du niveau de l'Islande quand le Portugal a fait match nul contre l'équipe de cette petite île et qui louent aujourd'hui une équipe stupéfiante capable de battre n'importe qui après avoir sorti l'Angleterre ! 
S'il vous plaît, laissez-nous hurler notre joie sur nos – rares – buts, sur nos qualifications, et laissez-nous tranquilles si la malchance nous rattrape.
On se fera pourrir si on se fait sortir par le pays de Galles mercredi en demi-finale, et d'ailleurs certains n'attendent que ça pour nous tomber dessus. 
Visiblement, certains découvrent le football. Eh, oui, c'est comme la vie, ce n'est pas toujours juste. Pour ceux qui pensent que ce Portugal n'a rien à faire en demi-finale, je suis d'accord avec vous. Sa place est en finale. Voire mieux encore...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

«Abandonner des territoires est un péché» : quand Vladimir Poutine se réfère à la Torah....

Le président russe Vladimir Poutine a évoqué le livre sacré du judaïsme, la Torah, pour expliquer que les technologies et la science ne...