dimanche 24 juillet 2016

Des articles dans la presse syrienne officielle : L’Occident, qui soutient le terrorisme, est responsable de l’attentat de Nice.....


Suite à l’attentat du 14 juillet 2016, où 84 personnes ont trouvé la mort, la presse gouvernementale syrienne a publié de nombreux articles en imputant la responsabilité aux dirigeants occidentaux, qui « soutiennent le terrorisme » et « combattent le régime d’Assad opposé à l’Etat islamique (EI) ». Au lieu de combattre l’islam wahhabite d’Arabie saoudite, qui inspire la terreur, l’Occident préfère faire des affaires avec celle-ci, peut-on lire. Si elle se poursuit, cette politique ne ferait que conduire à de nouvelles attaques contre l’Occident. Extraits :
L’Occident devrait tenir compte des avertissements d’Assad.
Dans ses déclarations sur le terrorisme en Syrie, le président Assad avertit depuis longtemps l’Occident… du danger de soutenir le terrorisme et de l’utiliser à des fins politiques. Il a mis en garde contre les répercussions qui pourraient se retourner contre l’Occident. Notamment l’avertissement suivant : « J’ai dit aux dirigeants occidentaux : ne jouez pas avec le terrorisme, car il frappera vos propres pays. » Nous devons répéter cette déclaration d’Assad, car l’Occident semble être totalement inconscient de l’ampleur du danger de ce terrorisme qui revient à présent le blesser. Il continue de se leurrer et ignore les conséquences de ses actions et déclarations…
Ô stupides Occidentaux… écoutez les conseils et les avertissements… sinon vous deviendrez une cellule cancéreuse qui doit être extirpée et rayée de la carte. Si vous ne vous réveillez pas et ne comprenez pas la signification de la lutte contre le terrorisme en Syrie et de la coopération avec le gouvernement syrien – le pays que vous avez choisi comme l’arène de vos luttes – vos ambitions se retourneront contre vous [et vous découvrirez] des scorpions dans vos poches. Alors, préparez-vous bien ! Les Européens – qui paient en sang versé, en sécurité et en stabilité pour l’hypocrisie de leurs dirigeants et de leurs pays et pour leur politique erronée – doivent proclamer qu’il est impossible de soutenir le terrorisme quelque part et le combattre ailleurs. Le terrorisme est un et ne connaît pas de limites. » [1]
Les dirigeants occidentaux sont à blâmer pour l’attentat de Nice car ils n’ont pas soutenu le régime syrien
Tahsin Halabi, chroniqueur pour le quotidien pro-Assad syrien Al-Watan, a de même affirmé que les dirigeants occidentaux sont responsables de l’attentat de Nice et de toutes les attaques qui ont eu lieu au Moyen-Orient au cours des dernières années, car ils n’ont pas soutenu le régime syrien qui combat l’EI en Syrie. Il écrit : « Peu importe si le terroriste qui a perpétré l’attentat de Nice, en France, l’a fait de son propre chef ou sous la bannière de l’EI, de [Jabhat] Al-Nusra ou d’Al-Qaïda ; des faits et des facteurs indiquent clairement qui est le responsable de cet attentat et de ceux qui ont lieu depuis des années en Syrie, en Irak, en Tunisie, au Liban, en Libye et en Algérie. Les premiers à blâmer sont ceux qui diffusent les duperies des médias… qui présentent le terrorisme qui sévit en Syrie depuis les premiers mois de 2011 comme de « l’héroïsme » et une « révolution », tout en accusant le gouvernement et l’armée syrienne de « tuer des civils et des manifestants »… Tous ceux qui ont armé et financé le recrutement de groupes militants, permettant leur prolifération, plus de 300 pour la seule Syrie, sont également responsables… Par conséquent, les premiers responsables du terrorisme qui frappe la France sont les dirigeants occidentaux qui n’ont pas soutenu celui qui combat l’EI [le régime syrien] mais ont préféré prendre position contre tous ceux qui combattent l’EI en Syrie… [2]
Au lieu de combattre l’Arabie saoudite, source du terrorisme, l’Occident fait des affaires avec elle
Dib Ali Hassan, chroniqueur pour le quotidien gouvernemental Al-Thawra, a écrit que l’attentat de Nice ne serait pas le dernier acte terroriste contre l’Occident, car celui-ci fait des affaires avec l’Arabie saoudite au lieu de déraciner l’idéologie saoudienne qui inspire le terrorisme, et d’assécher ses sources de financement. Il écrit : « Ce qui est arrivé en France avant-hier… n’a pas eu lieu dans le vide et ne sera certainement pas le dernier [acte de terrorisme] en Occident. La racine du terrorisme qui a germé et a poussé – et nous savons tous dans quel sol – restera forte et capable d’agir partout où elle le désire en Occident car elle modifie [constamment] ses méthodes et moyens. Elle restera [forte] tant que l’Occident sera occupé à faire des affaires avec la famille [royale] Aal Saoud, et avec les royaumes de sable [les Etats du Golfe], et tant que ni l’Occident ni les Etats-Unis ne lèveront le doigt pour éradiquer la racine du terrorisme et le sol qui a produit l’EI et Jabhat Al-Nusra, ainsi que l’idéologie salafiste pourrie et intolérante…
Le terrorisme ne peut être combattu avec des décisions ou en [mettant] de l’encre sur du papier, mais seulement par une action militaire que personne n’initie à l’heure actuelle, sauf l’armée syrienne et ses alliés. Je parle de mesures sérieuses pour arracher les racines wahhabites [du terrorisme] et tarir ses sources. Le [lieu de la source du terrorisme] est clair et connu, et il n’est pas loin [de la Syrie]. En outre… personne ne peut prétendre que la guerre contre le terrorisme donnera des résultats sans traiter l’idéologie [terroriste] et combattre [sa source]. Il s’agit d’une décision internationale dont la responsabilité incombe principalement à L’Occident. Les menaces et avertissements du [président français François] Hollande ne suffiront pas tant qu’il se trouvera dans le giron des soutiens financiers du terrorisme et sera impliqué dans le commerce d’armes avec eux… [3]
Notes :
[1] Techrine (Syrie), le 17 juillet 2016.
[2] Al-Watan (Syrie), le 17 juillet 2016.
[3] Al-Thawra (Syrie), le 17 juillet 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...