samedi 2 juillet 2016

De l'érotisme à la bière, le Brexit inspire tous azimuts....


Huit jours après le référendum, des marques tentent de capitaliser avec des produits Brexit. Cette sortie de l'UE inspire aussi la littérature érotique.


Depuis le référendum du 23 juin, et le choix du Brexit fait par les citoyens britanniques, l'Europe et le Royaume-Uni ont plongé dans l'incertitude et inquiètent les marchés financiers. L'agence de notation Standard & Poor's a même abaissé la note continentale jeudi 30 juin et le FMI craint un impact sur la croissance mondiale. 

Pourtant, certains comptent bien profiter de cette décision électorale pour réaliser des plus-values juteuses. Plusieurs industriels de divers secteurs ont notamment déjà tenté de déposer des brevets « Brexit » pour griffer leurs produits avec ce mot connu désormais aux quatre coins du monde.

Politico révèle notamment qu'une compagnie de bière de Boston aux États-Unis a essayé de faire enregistrer le terme pour commercialiser du cidre de l'autre côté de l'Atlantique. Cette entreprise a déjà de l'expérience dans le placement de noms puisqu'elle commercialise une marque qui porte celui de Samuel Adams, l'un des pères fondateurs de l'Amérique. 
La Boston Beer Company n'a pas encore l'aval pour lancer le « Brexit Cider », mais elle n'a pas traîné puisque le dépôt du brevet a été réalisé le vendredi 25 juin, soit le lendemain de l'annonce des résultats du référendum.
Le deuxième brasseur américain n'est pas le seul à tenter de profiter de l'opportunité. Le site internet précise qu'un habitant de Chicago a aussi essayé de faire enregistrer une ligne de vêtements « Brexit » et qu'une entreprise du Colorado voudrait apposer la contraction sur des produits diététiques et des compléments alimentaires.

Une romance fantastique érotique sur le Brexit

Les marques ont vite dégainé, mais la littérature n'est pas en reste. En Grande-Bretagne, la sortie de l'Union européenne a inspiré Chuck Tingle, un auteur de fictions fantastiques et érotiques très prolifique puisqu'il a déjà publié plus de 50 œuvres à seulement 25 ans. 
Il faut croire que le Brexit est une muse efficace, car le jeune homme n'a mis qu'une semaine pour rédiger Pilonné par la livre : devenu homosexuel à cause des implications socioéconomiques de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Il a même indiqué au Guardian qu'il avait rédigé son « œuvre » en seulement « sept ou huit heures » après plusieurs jours de recherches.
Ce court récit fantastique raconte l'histoire du héros, Alex Liverbot, un jeune homme projeté un mois dans le futur après le choix du Brexit. Il est accompagné dans ses aventures dans une Grande-Bretagne apocalyptique par une pièce d'une livre nommée Perber avec « une ceinture abdominale taillée » et « une tige métallique épaisse ». 
Tingle imagine un parlement de Westminster en flammes et une Tamise « bouillonnante comme la lave d'un volcan en fusion ». Les deux personnages principaux affrontent des créatures maléfiques « vêtues comme les gardes de la reine avec des ailes reptiliennes en cuir et une dent-couteau ». Cet effondrement du royaume est provoqué par les choix politiques post-Brexit.
Cette histoire très originale est aussi une aventure érotique puisque l'auteur imagine une relation amoureuse entre ses deux héros et termine leur aventure par une relation sexuelle dans un pub de la capitale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...