jeudi 28 juillet 2016

Charles Enderlin, l’islamogauchiste...Par Victor PEREZ...



L’ancien envoyé permanent de France 2 à Jérusalem tweet beaucoup. Son dernier message confirme le dégoût qu’inspirent ses préférences politiques. Dans son dernier post, son islamogauchisme déborde tant qu’il en vient à comparer l’Islam radicalisé à la « politique israélienne ».

Une politique qui, de tous temps, réagit lentement et après mûre réflexion, et qui n’a rien à voir, ni de près ni de loin, avec les terroristes musulmans qui assassinent hommes, femmes, enfants et vieillards pour convertir la planète à l’Islam et/ou rejoindre, au plus vite, le ‘’paradis d’Allah’’.

Mais là n’est pas le plus risible !


Charles Enderlinest choqué par l’exigence imposée à la communauté musulmane de « choisir son camp » !!! 

Le camp du bien ou du mal ? De la vie ou de la mort ? Ce choix est-il offert ?

La communauté musulmane ne doit-elle pas favoriser le bien et la vie en rejoignant, d’elle-même, les forces de la nation afin de contrer et maitriser au mieux les fanatiques qu’inspire sa religion ? Les millions de musulmans n’ont-ils pas l’obligation morale de soutenir leurs concitoyens en dénonçant et en excluant les extrémistes de leur bord et en manifestant leurs mépris et leurs révoltes à leur égard ?

La simple logique l’impose !

Si non, le contraire pousserait à l’amalgame, à l’idée d’un soutien voire d’une connivence et, en conséquence, aux réactions hostiles prévisibles de la part des Français de souche mais aussi de la part de tout occidental à l’encontre de tout musulman, qu’il soit ‘’au gouvernement, dans l’opposition, médecin, enseignant, travailleur social, infirmier, etc.… ‘’, athée ou croyant.

La méfiance, alors, deviendra la règle, la vie paisible un vieux souvenir !

Ces « quelques milliers », cet « infime pourcentage » de détraqués musulmans, recensés par l’auteur de la pitoyable Affaire A-Dura, a un potentiel meurtrier de centaines de milliers de victimes innocentes. Dire cela, rappeler cette simple vérité, serait, selon le journaleux en retraite, « faire le jeu des extrémistes » (de droite évidemment).

C’est oublier vite que le simple quidam, pacifique et très loin de tout racisme, refusera de voir ses proches ou lui-même invité à être un sujet d’un prochain massacre. Ou même de vivre, par instincts de survie, dans la peur de l’instant à venir.

Ce qui n’a pas l’air de réveiller l’ex-professionnel !  

Charles Enderlinest caractéristique de cette gauche ayant perdu tout sens moral, toute direction, toute valeur et qui ne vit que par et pour une idéologie qui n’a plus à démontrer son rôle nocif. Si aucune décision n’est prise rapidement pour réduire son pouvoir néfaste, la guerre civile, la ratonnade, la chasse au faciès deviendra la règle.

Les victimes sauront alors qui remercier ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire