mardi 26 juillet 2016

Ces salauds ont préféré protéger leurs mosquées que nos églises !


Les salauds !
Bien sûr que ça devait arriver, un attentat dans une église, c’était dans les tuyaux, l’égorgement de chrétiens, un prêtre et un fidèle, c’était programmé par tout bon lecteur du coran. Nous, on le savait, partout où l’islam s’impose, partout où les tarés d’Allah sont en nombre, les Chrétiens sont, au mieux spoliés, et le plus souvent violentés, violés, mis en esclavage et trucidés !
Les salauds qui nous gouvernent le savaient que c’était inéluctable, comme nous l’indique le thermomètre de l’islamisation de nombreuses régions de France, et la Seine Maritime est particulièrement gangrenée depuis des années. Une douzaine de mosquées maillent le Grand Rouen ; Saint-Etienne-du- Rouvray, banlieue « populaire » de Rouen, en fait Zone Urbaine Sensible (traduction : zone gagnée par l’immigration musulmane et pourrie par la délinquance) possède une mosquée qui a défrayé la chronique l’an passé car le converti Maxime Hauchard, ignoble égorgeur de Daesh, la fréquentait, ainsi que trois autres adeptes locaux, tous disparus en Syrie.
Les salauds qui se ruent pour pleurer lamentablement en brandissant pour seule arme la « peur de la division » ne pouvaient ignorer que chaque mosquée est un vivier de murènes lobotomisées par le martèlement coranique. Et les bases islamiques de Seine Maritime dévoilent en deux clics la puissance mortifère de leur endoctrinement. Mosquée d’Elbeuf, mosquée d’Oisel, association « Havre de Savoir » au Havre, pour ne citer que celles-ci, invitent les prédicateurs les plus obscurantistes et destructeurs de nos valeurs. L’excellent site L’islam Mine l’Europe nous offre des documents que ne peut ignorer le misérable trio aux manettes de notre Pays trahi : 
Les salauds, via un « machin » nommé Instance de dialogue avec l’islam de France préfèrent nous ponctionner neuf millions d’euros pour protéger les mosquées ! Gendarmes, caméras de surveillance, chasse aux têtes de cochon et aux messages prétendus islamophobes. Mi-juin Atlantico nous informait :
« 9 millions d’euros seront investis dans la protection des lieux de culte et une cellule pour lutter contre les messages xénophobes, islamophobes et racistes sur Internet devrait être mise en place.
La première réunion de l’instance de dialogue avec l’islam de France, ce lundi 15 juin, a ouvert le débat sur plusieurs thématiques comme les pratiques rituelles, la construction et la gestion des lieux de culte ou encore la lutte de l’islamophobie. A l’issue de cette réunion, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé la mise en place de plusieurs mesures destinées à réformer l’islam de France et lutter contre le racisme avec notamment la création dune cellule pour détecter et lutter contre les messages xénophobes, islamophobes et racistes sur Internet. »
Les salauds ont refusé de fermer les mosquées les plus radicales(2), pour d’obscures raisons de droit ou de droits de l’homme ! Les salauds ont accepté de reconnaître des écoles coraniques qui préparent des milliers d’enfants à devenir de bons soldats de l’islam.
Nos militaires protègent des centaines de mosquées et la moindre « attaque porcine » mobilise l’intervention martiale de Valls, lui qui veut « consolider» un prétendu islam de France. Et devant nos églises, rien, personne, aucune surveillance, très souvent des portes ouvertes sur des havres de paix, de beauté, d’accueil.
 Les salauds savaient qu’un des deux égorgeurs était fichés S, car candidat au djihad, appréhendé et libéré en mars dernier, garni d’un bracelet électronique!
Les salauds savaient que nos églises étaient des lieux d’une grande vulnérabilité. Chaque semaine, en France, plusieurs églises ou cimetières chrétiens (voir le site Christianophobie.fr) sont profanées, souillés d’excréments, leurs croix et statues brisées, et là, on ne les entend même pas murmurer, les salauds !
Ils savaient que, après cela, l’irréversible se produirait. Il y a peu un prêtre, en Italie, avait été égorgé, quasi décapité, par un « déséquilibré du coran ». Ce qui était la marque du califat sanguinaire, la tradition de l’islam de toujours, relégué commodément sous le vocable DAESH, ne pouvait pas, pensaient-ils sans doute, se manifester ainsi, si facilement, sans bombes, sans kalach, sans ceinture d’explosifs, sans camion « fou », juste avec deux surins bien affûtés, à la mode du 7ème siècle mahométan ! C’est si facile, c’est tellement symbolique de la haine millénaire que nous vouent ces adeptes sectaires, ces fous d’Allah qui aiment la mort, nourris, choyés dans le bouillon de culture du « vivre ensemble », ce piège idéologique mensonger et destructeur de notre nation, cette machine à broyer les patriotes qui ont le malheur de vouloir vivre. 
Les salauds, en stéréo avec les évêques immigrationnistes tel que le dhimmi Descubes(3) ou l’inoxydable chantre du pseudo dialogue islamo-crétin, Mgr Dubost, tout ce qu’ils savent bêler c’est : « Les terroristes veulent nous diviser !»
Mais, pauvres impotents criminels, félons récidivistes, évêques châtrés par votre pape lèche-babouche, qu’entendez-vous par ce NOUS ? Diviser qui et quoi ? Pensez-vous que la racaille islamique puisse faire partie d’un « NOUS », même munie d’une carte d’identité française ? 
Pensez-vous que les élus stipendiés qui construisent des bases islamiques dans tout le pays dans l’espoir de se faire élire par des voix musulmanes, puissent faire partie d’un « NOUS » ? Ce « NOUS » soutient une France qui aime sa patrie, et vos actes, vos directives, vos veules soumissions à l’islam conquérant, vos compromissions tarifées avec les pétro-chamelliers prouvent que vous « NOUS » trahissez.
Salauds, c’est vous qui avez depuis longtemps, contribué à cette division , ce spectre de guerre civile que vous brandissez comme un épouvantail, ne sera pas une guerre civile. Ce sera une guerre entre les amoureux de la Patrie et les traîtres.
Danielle Moulins

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire