vendredi 15 juillet 2016

Ce que l'on sait de l'attentat sanglant au camion de Nice..


Au moins 84 personnes ont été tuées et une cinquantaine d'autres sont "en urgence absolue" après l'attaque commise par un individu au volant d'un camion, jeudi soir à Nice. Le parquet antiterroriste de Paris s'est saisi de l'enquête. Le point sur les dernières informations.

La drame est survenu lors des célébrations du 14 juillet, alors que l'esprit était à la fête. Un homme à bord d'un poids lourd a foncé jeudi soir dans la foule sur la promenade des Anglais à Nice, dans les Alpes-Maritimes, où se déroulait le traditionnel feu d'artifice. Il a été abattu par les policiers.  
Le bilan provisoire de cet attentat est extrêmement lourd. Au moins 84 personnes sont mortes. 48 autres sont en état "d'urgence absolue", dont des enfants. 25 sont placés en réanimation. Il y a également "une cinquantaine de blessés légers". Entout, 188 patients ont été pris en charge dans les établissements de santé. 
La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête. 

Que s'est-il passé?

Tout commence vers 22h30. Le spectacle pyrotechnique vient de s'achever depuis cinq à dix minutes lorsqu'un camion blanc, conduit par un individu, pénètre sur la petite route qui annexe le front de mer. Selon des vidéos captées par des témoins, le véhicule fonce soudainement à vive allure sur le trottoir, fauchant des dizaines de personnes. Le chauffeur ne s'arrête qu'au bout de deux kilomètres, selon le parquet de Nice, initialement saisi des investigations, cité par l'AFP. 

"C'était comme une boule de bowling écrasant tout sur son passage", a décrit Khémais, un riverain présent au moment du drame, auprès deL'Obs"Il roulait sans pitié", a ajouté un autre témoin, au micro de BFMTV. Plusieurs personnes ont couru derrière le poids lourd pour tenter de l'arrêter. En vain. Plusieurs policiers municipaux sont alors intervenus et des coups de feu ont été échangés. L'assaillant a été abattu. D'après une source proche de l'enquête, l'homme aurait tiré à plusieurs reprises avant d'être tué par les forces de l'ordre.  

Que sait-on de l'assaillant?

Des papiers d'identité ont été retrouvés dans le camion. Selon BFMTV, il s'agirait d'un permis de conduire. L'homme, Mohamed L-B, serait un Franco-Tunisien de 31 ans, domicilié à Nice. Il aurait été formellement identifié ce vendredi, selon des sources policières citées par l'AFP. L'individu n'était pas connu des services de renseignement mais pour des faits de droit commun.  
Pour l'heure, l'organisation Etat islamique (EI) n'a pas revendiqué l'attentat, malgré la publication sur Twitter de plusieurs messages de comptes pro-Daech se félicitant du drame. "Le caractère terroriste ne peut être nié", a toutefois déclaré François Hollande. Des doutes subsistent quant à la présence éventuelle de complices, des témoins affirmant avoir aperçu d'autres assaillants.  
"Il conviendra d'établir s'il a bénéficié de complicités", a indiqué Bernard Cazeneuve, sur place à Nice. Interrogé sur BFMTV, l'ancien maire de Nice Christian Estrosi a affirmé que le conducteur avait "structuré et prémédité" son intervention. Des armes factices ont été retrouvées à l'arrière du camion.  

Qui sont les victimes?

84 personnes ont été tuées et 18 grièvement blessées. Une cinquantaine d'enfants ont été hospitalisés à la fondation Lanval, hôpital pédiatrique de Nice. "A 7 heures, on a constaté deux décès d'enfants" au cours d'intervention chirurgicale, "d'autres sont encore entre la vie et la mort", a précisé le responsable de la communication de l'hôpital. 
Les nationalités des victimes commencent par ailleurs à être données. En plus des deux ressortissants américains, évoqués par Washington, le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé la mort de l'une de ses citoyennes. Une Arménienne a également été tuée lors de l'attaque, ainsi qu'un Ukrainien. Au moins un ressortissant britannique a été blessé, selon le ministère britannique des Affaires étrangères.  

Quelles vont être les suites?

François Hollande et Manuel Valls ont tenu une réunion de crise peu après minuit au ministère de l'Intérieur. Lors d'une allocution aux alentours de 3h50 du matin, le président de la République a annoncé qu'il allait proposer la prolongation de l'état d'urgence, qui devait expirer le 26 juillet, pour trois mois. "Après Nice, c'est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste", a-t-il martelé. Le chef de l'Etat a, en outre, convoqué une réunion de défense et de sécurité à l'Elysée à 9 heures jeudi. 
De son côté, Bernard Cazeneuve a indiqué avoir réhaussé le niveau du plan Vigipirate au stade "alerte attentat" dans le département des Alpes-Maritimes. Des opérations sont par ailleurs actuellement en cours ce vendredi matin à Nice, selon des sources policières. 
Une perquisition a été menée à partir de 9h30 au domicile du chauffeur par des membres du Raid. A 11 heures, des membres de la police technique et scientifique étaient toujours présents dans l'immeuble d'un quartier populaire de l'est de la ville. Des opérations de vérification d'un petit camion garé à proximité sont par ailleurs en cours. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

BRUXELLES :Un livre nazi retiré d’une exposition sur l’islam subventionnée par l’Union européenne.......

La journaliste Marie-Cécile Royen du Vif/l’Express (Bruxelles) a rapporté qu’un livre écrit par une Allemande adepte du nazisme a été p...