samedi 16 juillet 2016

Avons-nous compris que l’islam radical est en guerre contre la civilisation ?


L’horreur perpétrée à Nice le 14 juillet au soir était, hélas, très prévisible. Elle était, même, prévue par divers services de renseignement. Elle a eu lieu néanmoins.

Il ne suffit pas de dire que l’islam radical a déclaré la guerre à la civilisation. Il faut prendre en compte la guerre telle qu’elle est

Le gouvernement français est à incriminer. La France est censée être en état d’urgence depuis les attentats islamistes du 13 novembre.
On a pu voir depuis des semaines à quel point l’état d’urgence décrété était peu respecté, et à quel degré les ordres donnés à la police étaient laxistes : combien de manifestations suivies d’émeutes ont eu lieu ? Combien de nuits debout place de la République ?
On a pu voir aussi la capacité d’oubli des dirigeants de ce pays : la coupe d’Europe de football a semblé tout effacer d’un seul coup. Il était prévu de mettre fin à l’état d’urgence qui n’a jamais existé dans quelques jours. Ce qui s’est passé à Nice était évitable et aurai dû être évité : comment un camion a-t-il pu pénétrer dans une zone où il y avait foule dans une période de danger extrême ? Comment se fait-il qu’il n’y avait aucun tireur d’élite posté sur les lieux à même de faire le nécessaire avant que le pire survienne ? Les services de renseignement français sont-ils défectueux au point que rien n’aie pu être détecté ?
Les lacunes graves qui ont permis tant de crimes commis au nom du djihad n’ont, à l’évidence pas été comblées. Elles ne pourront pas l’être tant que la situation concrète à laquelle la France, comme le reste du monde occidental, se trouve confrontée, ne sera pas regardée en face.
Il ne suffit pas de dire que l’islam radical a déclaré la guerre à la civilisation. Il faut prendre en compte la guerre telle qu’elle est.
L’ennemi n’a pas d’uniforme. Il peut être partout, n’importe où. Il peut utiliser n’importe quel moyen disponible pour tuer : les armes à feu ne sont pas nécessaires. Un camion ou une automobile peuvent faire l’affaire, un couteau de cuisine, un autocuiseur comme à Boston.
L’ennemi peut tuer n’importe qui, en n’importe quel lieu, de n’importe quelle manière. Il peut prendre mille visages, et a un point commun et un seul. Il est musulman, et touché par des idées radicales, mais il n’est pas toujours flagrant qu’il est touché par des idées radicales.
Il est présent sur toute la planète, ou plus exactement, il est présent partout où l’islam est présent.
Il confronte le monde occidental à une menace sans précédent qui a déjà changé profondément nos façons de vivre : prendre l’avion est devenu une expérience très différente depuis un quart de siècle, les portiques de sécurité se sont multipliés et sont désormais présents en de multiples lieux.
Il ne serait pas ce qu’il est sans l’existence de l’Etat Islamique. Al Qaida, de fait, pouvait frapper partout, mais n’avait pas disséminé dans les esprits l’idée que tout musulman pouvait mener le djihad violent à n’importe quel moment et en n’importe quel lieu.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
L’Etat Islamique est l’enfant monstrueux des années Obama, qui sont elles-mêmes l’enfant monstrueux de la contre culture gauchiste et de la détestation frénétique de George Walker Bush pendant les années 2000 : sans la contre culture gauchiste et de la détestation frénétique de George Walker Bush pendant les années 2000, Obama n’aurait jamais été élu, et sans Obama, les troupes américaines n’auraient pas quitté l’Irak fin 2010.
Même si l’Etat Islamique devait être détruit, le mal est fait, le nid de frelons qui a son siège à Raqqa a pu former des tueurs et susciter des vocations.
Le monde occidental doit agir à partir de la situation telle qu’elle est. La priorité serait d’écraser le nid de frelons, et une doctrine du même ordre que la doctrine Bush des années 2000 serait requise pour cela. La défaite infligée au nid de frelons devrait être totale et cinglante. Tant qu’Obama sera à la Maison Blanche, il n’y aura pas de défaite totale et cinglante du nid de frelons.
Une alliance de tout le monde occidental serait nécessaire et pourrait être ouverte à des pays du monde musulman, sur la base d‘un discours disant : qui n’est pas avec nous est contre nous. Cette alliance ne verra sans doute pas le jour et un discours tel celui que je viens d’énoncer ne sera pas tenu, sinon par Donald Trump s’il est élu.
Un profilage religieux et culturel devrait être mis en place dans tout le monde occidental, impliquant la mise en place de moyens de détecter les individus suspects et de les retirer de la société. Ce profilage devrait être précis et systématique, reposer sur une surveillance serrée des mosquées, des réseaux sociaux, des associations musulmanes. Ce profilage précis et systématique ne se mettra sans doute pas en place.
Ce que je viens d’écrire signifie que nous n’avons toujours pas compris. Il y aura donc d’autres attentats tels celui de Nice.
© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire