jeudi 21 juillet 2016

Abbas et le génocidaire Al Bachir pour stopper la percée d’Israël ©


Les Palestiniens et le Soudan vont travailler d’arrache-pieds (à la machette) pour « empêcher la percée diplomatique d’Israël en Afrique ». 
Ces remarques faites par le Ministre Palestinien des Affaires étrangères surviennent juste après qu’Abbas se soit exprimé à l’Union Africaine ce week-end.

Le Ministre Palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki a annoncé mercredi que l’Autorité Palestinienne et le Soudan se coordonnent de très près afin de « restreindre les mouvements israéliens » sur le Continent africain. 
« Le Président Mahmoud Abbas et son homologue soudanais Omar al-Bachir [recherché par la Cour Pénale Internationale pour crimes contre l’Humanité et génocide] ont discuté du développement d’une stratégie pour le continent africain et de la coordination en vue de restreindre les tentatives israéliennes de réaliser une percée [il faut bien le dire, très réussie] en Afrique », a déclaré le ministre palestinien des affaires étrangères devant un groupe de journaliste à Khartoum.
Samedi, le Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas est arrivé à Kigali au Rwanda pour livrer un discours devant le 27ème Sommet de l’Union Africaine.

Mardi, le président de l’Autorité Palestinienne a atterri dans la capitale du Soudan, Khartoum, pour une visite « d’Etat » de trois jours, où il a signé un certain nombre d’accords aec le Soudan, dont l’un établit un mécanisme pour des consultations politiques entre l’AP et le gouvernement soudanais.
Abbas s’envolera jeudi pour Paris afin de consulter le Président français François Hollande à propos de l’initiative française visant à organiser une conférence internationale de paix et il poursuivra ensuite sa toyurnée africaine en voyageant vers la Mauritanie, pour un sommet de la Ligue Arabe prévue au début de la semaine prochaine.
La visite d’Abbas sur le continent africain survient juste une semaine après ou un peu plus où le Premier Ministre Binyamin Netanyahu vient de réaliser un séjour sans précédent dans une poignée de pays africain et au lendemain de la signature d’accords de coopération et d’échanges de représentations avec la Guinée, après 49 ans d’ignorance réciproque entre Israël et ce pays de l’ouest africain.
Au cours du son séjour, Netanyahu a rencontrer un grand nombre de chefs d’Etats africains afin de discuter de développements économiques, politiques et sécuritaires.

1 commentaire:

  1. Le rédacteur en chef devrait faire attention aux fautes d'orthographe

    RépondreSupprimer