vendredi 3 juin 2016

Les grévistes d’EDF font économiser de l’argent à plus d’un million de personnes.....




Les « Robins des bois » de l’énergie ont aussi coupé le compteur de Pierre Gattaz et mis le fief de François Hollande dans le noir.

Ça a commencé ce jeudi matin, un peu avant 7 heures. Le poste moyenne tension d’Elancourt, dans les Yvelines, est « hacké » par un groupe d’employés en grève. Les 61 000 abonnés du secteur sont basculés au tarif « heures creuses ». La manipulation technique est simple. Marie-Claude Cailletaud, porte-parole CGT de la branche énergie explique :
« On ne fait pas d’action minoritaire. Quand il y a beaucoup d’employés qui sont d’accord, ils le font. C’est aussi simple que ça. »
En ce début de matinée, plusieurs centaines de milliers de foyers sont passés à un tarif préférentiel, avec plusieurs dizaines de postes d’Ile-de-France concernés.
A 9h30, la FNME-CGT parlait de plus d’un million d’abonnés dans un communiqué [PDF]. Qui conclut par un enthousiaste « Vive le service public ! »
A midi, d’après l’ex-ERDF – baptisé Enedis depuis le 31 mai – 500 000 clients étaient concernés. Ils ont dû envoyer des techniciens dans chaque poste pour rétablir le tarif normal. De quoi rendre dingue l’entreprise qui bataille aussi pour rétablir le courant dans les secteurs inondés. Et fait face à un bad buzz depuis son changement de nom, qui pourrait coûter selon la CGT jusqu’à la modique somme de 300 millions à cette filiale à 100% d’EDF – dont les dirigeants parlent eux de 20 à 25 millions.
Samedi dernier déjà, à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), 300 000 foyers étaient concernés d’après Marie-Claude Cailletaud.
Ce jeudi après-midi, selon Endeis, il reste 30 000 foyers dont l’électricité est en promo « loi travail ». Ce jeudi soir, le poste de Noisy-le-Sec (93) est toujours occupé par 350 personnes.

« On le fait régulièrement pour protester »

Par le passé, certains grévistes avaient dû être évacués manu militari par les CRS, nous raconte Marie-Claude Cailletaud. Car cette action de la CGT, baptisée « Robin des bois », n’est pas nouvelle.
Imaginée en 2004, pendant les grosses mobilisations contre l’ouverture du capital d’EDF, elle fait partie de la gamme des « actions populaires » du mouvement.
« On le fait régulièrement pour protester. On a aussi remis du courant à des précaires énergiques par exemple. »
L’idée est aussi de défendre le « service public de l’énergie » explique la politologue Sophie Béroud dans un article de 2009 sur le sujet. Elle y voit un geste de solidarité,
« un exemple original de recherche de convergences entre organisations de salariés et organisations de sans-emploi et de défense des sans. »
Mais c’est la première fois depuis leur apparition que les « Robins des bois » de l’électricité se chauffent autant. Ni Enedis ni EDF ne donnent les chiffres de leurs pertes financières.

« Il y a des endroits plus difficiles d’accès »

Ils ont aussi fait plusieurs coupures de courant symboliques et/ou spectaculaires, dont :
  • A 9h30, Tulle, fief de François Hollande, fait face à des coupures d’électricité momentané. La mairie aussi.
Le directeur de cabinet du maire, Thomas Jacquelin, n’a pas compris tout de suite en arrivant le matin que c’était une protestation, même si Tulle « a l’habitude d’être sous les feux des projecteurs ». Ça a duré 45 minutes.
D’autres quartiers ont été momentanément privés d’électricité. « Mais ERDF a été très réactif, les agents non grévistes ont vite rétabli le courant. » Seules conséquences : des examens d’un centre de formation pour les apprentis repoussés à l’après-midi, et pas mal de coups de fil inquiets des habitants : « Les gens pensaient que c’étaient dû aux intempéries, à cause des infos. »
  • Le président du Medef, Pierre Gattaz, « qui dit des choses pas très sympas sur nous », dit Marie-Claude Cailletaud, n’a plus de compteur dans sa résidence secondaire de Saint-Raphaël (Var)
Où est passé le compteur de Gattaz...?
Où est passé le compteur de Gattaz... ?
« Evidemment, il y a des endroits plus difficiles d’accès, comme l’Assemblée nationale par exemple », regrette Marie-Claude Cailletaud.
Dans la même veine spectaculaire, pendant le blocage des raffineries, plusieurs internautes avaient demandé à la CGT d’ouvrir les robinets d’essence pour rendre le mouvement plus sympathique. Sur la page Facebook d’InfoCom CGT :
Sur la page Facebook d'Info-com CGT
Sur la page Facebook d’Info-com CGT
Carlos Moreira, secrétaire général de la fédération chimie de la CGT, avoue « n’y avoir jamais pensé » :
« Dans la raffinerie, il y a beaucoup de secteurs différents et des acteurs privés comme Carrefour. Donc c’est très compliqué à mettre en place. »
Il y a aussi une infinité de pompes à essence, contrairement aux postes haute tension. Pour hacker le courant électrique, un simple clic suffit. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...