vendredi 3 juin 2016

ISRAËL-PALESTINE : UNE CONFÉRENCE INUTILE ?, PAR DOMINIQUE MOISI...


Ce vendredi s'ouvre à Paris, à l'initiative de la diplomatie française, une Conférence Internationale visant à relancer le processus de paix entre Israël et la Palestine.

« Pourquoi la France réussirait-elle, là où Washington a échoué ? »
Par Dominique Moisi, publié dans Ouest-France le 2 juin 2016
 
L'Amérique de Barack Obama avait jeté l'éponge. La France de François Hollande (il s'agit plutôt d'une démarche pensée et voulue par Laurent Fabius lorsqu'il était en charge du Quai d'Orsay) reprend le flambeau et relève le défi.
 
Quel jugement convient-il de porter sur cette initiative ? Il n'est pas d'objectif plus noble que celui de la paix. Être soucieux du sort des Palestiniens et de l'avenir à long terme d'Israël est plus que légitime. Le statu quo actuel est peut-être confortable pour les Israéliens, il n'est pas tenable et est porteur de catastrophes futures. La sécurité d'Israël passe par la légitimité de l'État hébreu. Cette légitimité implique et impliquera l'existence, aux côtés de l'État hébreu, d'un État palestinien.
 
Mais on ne saurait juger de la validité d'une initiative diplomatique à partir de ses seules intentions. Et là, le jugement que l'on peut porter sur l'initiative française est nettement moins favorable. La France ne fait-elle pas preuve, tout à la fois, d'arrogance, d'irréalisme sinon d'amateurisme ?
 
Pourquoi la France réussirait-elle, là où Washington a échoué ? Les relations entre la France et Israël sont certes excellentes, meilleures sans doute qu'elles n'ont été depuis longtemps, comme l'illustre le voyage effectué, la semaine dernière, par le Premier ministre Manuel Valls entouré d'une pléthore de grands patrons français. Mais cela peut-il suffire ?... Lire l'intégralité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...