jeudi 19 mai 2016

Lieberman : Tsahal entre les mains d’un Ministre sans expérience? ©


Israël jongle avec les Ministres de la Défense, dans un mouvement surprenant sur l’échiquier. 

13233147_1023110244438836_1833993257800881960_n

Il y a déjà eu des précédents… (Liban II)

Dans une suite de coups de théâtres surprenants, le PM Netanyahu laisse tomber l’option Herzog de l’Union Sioniste et offre le portefeuille de la Défense à Lieberman (aucun grade dans l’armée). 

Un sondage-éclair publié par le site Internet d’actualité Walla, jeudi matin, signale que 50% du public pense que Ya’alon convient très bien pour demeurer Ministre de la Défense, alors que 29% seulement, pensent que Lieberman pourrait correctement remplir ce rôle. 21% restent sans opinion.

Les responsables des communautés proches de la Bande de Gaza ont appelé Netanyahu pour lui dire que la gestion de l’environnement sécuritaire nécessite un grand sens des responsabilités et de l’équilibre et qu’à ce titre, Ya’alon est parvenu à assurer cet équilibre. Ils lui demandent de ne pas appliquer les consignes de Lieberman en la matière, qui prétend reconquérir toute la bande de Gaza.

Au sein du gouvernement lui-même, des Ministres comme Yuval Steinitz, Israël Katz, Miri Reguev sont plutôt favorables à l’entrée de Lieberman au Ministère, pour s’être affrontés à Moshe Ya’alon, alors que de nombreux députés Likoud le ressentent comme une « humiliation » pour le principal parti de Gouvernement, au profit d’une lignepolitique qui n’est pas la sienne… 
D’autres, comme Ben-Dror Yemini, pensent qu’une fois en poste, il adoptera un profil plus pragmatique, à quelques éclats de voix près…

De plus, les Egyptiens, qui comptaient relancer une initiative de paix, sont furieux, : Lieberman étant pour eux une « ligne Rouge », considéré Persona Non Grata, pour avoir, du temps de Moubarak, menacé de faire sauter le barrage d’Assouan, en refusant de parler à l’Egypte. Le Caire avait alors dit : « Il ne veut pas nous parler? Parfait, qu’il aille en enfer ». La coopération avec l’Egypte autour du sort du Hamas à Gaza pourrait s’en trouver affecter…

Mercredi 18 mai restera comme un des jours les plus intenses dans la sphère politique israélienne, ces dernières années, avec un nombre incalculable de gros titres étranges affirmant que le Président du Camp Sioniste est sur le point de devenir Ministre des Affaires étrangères [presque à la demande d’Abdel Fattah el Sissi]. Puis, il est devenu clair que le Premier Ministre Netanyahu a finalement décidé de nommer Avigdor Lieberman à la tête du parti de l’aile droite du Likoud, Yisrael Beitenu, comme Ministre de la Défense à la place de Moshe Ya’alon, en échange de l’appui de son petit parti, qui n’a que six député »s à la Knesset, pour renforcer sa coalition.
Il est très possible que cette manœuvre va permettre à Netanyahu de prolonger son mandat de Premier Ministre pour un an ou deux, mais à l’heure qu’il est, il a semé les germes de sa défaite et de la défaite de son parti du Likoud aux prochaines élections.
Très peu de personnalités réputées aux yeux du public israélien soutiennent cette nomination que le très respecté membre de la Knesset vient de désigner comme « irresponsable » et « bizarre ».
Si Netanyahu avait donné le portefeuille de la Défense à une personne sans expérience provenant du Likoud, les gens auraient pu l’accepter. Mais en offrant le portefeuille à une personne ayant des visions et faisant des déclarations extrêmes ou grandiloquentes, concernant la situation sécuritaire d’Israël, qui ont été rejetées par la majorité des votants du public au cours des dernières élections, il dit au public israélien : 
« Votre avis m’est complètement égal, je n’ai pas besoin de vous demander votre avis ni de le prendre en compte ». Le dirigeant du parti sioniste Herzog a prétendu, mercredi soir, que Netanyahu était même d’accord de lui donner le portefeuille de la Défense, un an après que son parti aurait rejoint le gouvernement.
Si ce que dit Herzog est vrai, il convient de se demander si Netanyahu a transformé la sécurité d’Israël en capital politique personnel qu’il peut transmettre d’une heure sur l’autre à un parti irresponsable et extrémiste d’extrême-gauche (même selon la définition d’Herzog), à un parti de droite opportuniste qui roule pour le lobby russe [C’est une grande réalisation pour la communauté russophone… les Olim français attendront].
Netanyahu semble en tout cas le croire. 
Le problème fondamental est que le public israélien n’a pas confiance dans un homme qui n’a aucune expérience en matière de défense [- il a fait don service et entamé ses études en relations internationales, en occupant un poste de videur de boîte de nuit – ]. Et ce problème se présente, bien sûr, avant les émanants de la région et de la communauté internationale.
 La crise autour de ce portefeuille de la Défense ne sera pas terminée après la nomination de Lieberman, au contraire, elle ne fait que commencer. Le titulaire, Moshe Ya’alon, a annoncé mercredi soir qu’il ne renoncerait pas à son poste et qu’il ne soumettrait pas sa démission. En d’autres termes, il continuera de remplir son devoir jusqu’à ce que le Premier Ministre le contraigne à démissionner pour faire la place à Lieberman, si leur accord de coalition est finalisé.
Cela pourrait menacer de l’intérieur l’unité du Likoud, voire menacer d’effondrement le gouvernement. Et c’est précisément le genre de mesures que Netanyahu espérait éviter.
En d’autres termes, d’une façon ou d’une autre,nous n’en sommes qu’au début de processus turbulants qui pourraient déboucher sur de nouvelles élections anticipées.

DEBKAfile Reportage Spécial 19 mai 2016, 12:29 AM (IDT)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...