mercredi 25 mai 2016

Discours du secrétaire général de la présidence palestinienne au nom du président Abbas : Dans son combat pour la Palestine, notre peuple « aime la mort plus que la vie »


Le 22 mai 2016, le secrétaire général de la présidence palestinienne Al-Tayeb Abdel Rahim a prononcé un discours au nom du président palestinien Mahmoud Abbas devant un groupe des Forces de sécurité nationales palestiniennes. Il s’est exprimé lors d’une cérémonie célébrant leur arrivée à la deuxième place au 8e Concours du Guerrier annuel international, qui s’est tenu en Jordanie du 2 au 6 mai 2016. [1]
Dans son discours, Abdel Rahim a condamné les tentatives d’intimidation du peuple palestinien, qu’il a qualifiées de futiles, car « notre peuple [palestinien] aime la mort plus que la vie ». Il a ajouté que la victoire des Forces de sécurité nationales était une étape vers la création d’un Etat palestinien indépendant, et a rejeté l’idée d’établir une entité séparée et indépendante à Gaza, ou un Etat avec des frontières temporaires en Cisjordanie. Extraits :
Aujourd’hui, nous célébrons l’homme palestinien, qui souffre d’un manque de moyens et de possibilités, mais qui est doté de volonté, et déterminé à laisser flotter le drapeau palestinien, afin qu’il demeure dans le cœur des peuples épris de paix et de liberté. Nous avons été très heureux de cette victoire [au Concours du Guerrier], et l’honorable président et commandant en chef, le président Abou Mazen [Mahmoud Abbas], a exprimé son estime pour les frères qui ont gagné ce prix, et sa fierté pour leurs prouesses. De nombreux commandants des institutions militaires arabes ont également exprimé leur fierté envers ce nouvel homme palestinien, qui est toujours nouveau et qui se renouvelle sans cesse.
L’occupation a parié que nous oublierions notre cause et que, avec le temps, nous nous fondrions dans les sociétés qui nous entourent… Pourtant, l’occupation a pu, la première, constater que chaque nouvelle génération était plus déterminée que la précédente, et avait un fort désir d’atteindre les objectifs pour lesquels les martyrs sont morts dans un passé lointain et proche, et continuent de mourir. Notre sang coule encore aux barrages routiers et aux points de contrôle, versé par les bandes de colons et les soldats extrémistes de l’occupation, dont certains ont reconnu qu’ils n’agissent pas selon des normes morales face à notre peuple et nos enfants…
Les occupants sont toujours voués à l’échec. Ce fait devrait rester dans nos esprits à jamais. Nous devons toujours nous accrocher à l’espoir. Rien n’influencera ni n’ébranlera notre moral. Nous ne nous attendrirons pas, ni ne dévierons vers des intérêts personnels, au profit de douteux objectifs tels que la création d’un Etat ou d’un émirat à Gaza, ou l’établissement d’un Etat avec des frontières temporaires en Cisjordanie. Nous devons toujours et inlassablement rester fidèles à notre vérité, et notre foi en la victoire ne doit jamais faiblir. C’est la foi dans nos cœurs qui nous mènera à nos droits et à la réalisation de nos objectifs justes et légitimes …
Chaque réussite est une étape sur la voie de la création d’un Etat indépendant, et renforce notre conviction selon laquelle l’avenir nous appartient, les tyrans disparaîtront et les agresseurs se retrouveront dans la poubelle de l’Histoire. En effet, ils ont essayé de nous intimider aujourd’hui, avec les gens qui ont menacé de frapper Gaza ou le barrage d’Assouan [allusion au ministre de la Défense israélien entrant Avigdor Liberman], mais ces menaces sont creuses, car nous sommes un peuple qui aime la mort plus que la vie quand il se bat pour la Palestine. [2]
Notes :[1] Le Concours annuel du Guerrier se tient au King Abdullah II Special Operations Training Center (KASOTC) à Amman (Warriorcompetition.com).
[2] Al-Hayat Al-Jadida (Autorité palestinienne), le 23 mai 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire