jeudi 4 octobre 2018

Le styliste juif Michael Kors rachète Versace pour 1,83 milliard d’euros....


MODE – La maison de mode italienne Versace, l’une des rares à être encore indépendante, a été vendue au groupe américain Michael Kors, surtout connu pour ses sacs à mains. L’AFP et Reuters avancent la somme de 2 milliards de dollars pour cette transaction, citant un communiqué commun des deux groupes. Le nouveau groupe Michael Kors ainsi constitué sera renommé Capri.
Fondée en 1978 par le styliste Gianni Versace et son frère Santo, Versace est une icône de la mode italienne, avec des collections luxueuses et sexy.
Après l’assassinat de Gianni en 1997, elle a connu des années difficiles, avant de retrouver son aura grâce à une importante réorganisation et le talent de Donatella, la sœur de Gianni et Santo.
Versace était détenue à 20% par le fonds américain Blackrock, et le reste par la famille.
« L’annonce de l’acquisition de Versace par Michael Kors sera sans doute un choc pour les adeptes, les fans et les clients de l’emblématique marque italienne, qui s’est toujours démarquée par ses histoires et son esthétique intenses ainsi que pour ses fortes valeurs familiales et son indépendance », a souligné Florence Allday, analyste pour Euromonitor International. « Toutefois, cette vente n’est pas si surprenante si on prend en compte le fait que le luxe vient de traverser plusieurs années difficiles, le ralentissement de la croissance (de Versace) et la concurrence accrue de marques comme Louis Vuitton, Gucci et Dior », a-t-elle ajouté.
Cours de Kors en berne
L’intérêt de Michael Kors pour Versace n’est pas non plus étonnant selon Neil Saunders, analyste chez GlobalData Retail.
« L’entreprise américaine désire depuis longtemps se transformer en une maison de marques de luxe, et a entamé ce processus l’an dernier en achetant (le fabricant de chaussures et sacs à main) Jimmy Choo » pour un milliard d’euros environ, a-t-il souligné.
« L’acquisition montre que Michael Kors cherche à devenir l’incarnation américaine des LVMH et Kering français et du suisse Richemont », juge de son côté Mme Allday.
Si les ventes de Versace se sont redressées -passant de 268 millions d’euros en 2009 à 668,7 millions d’euros en 2016- elles ont néanmoins stagné l’an passé. Le groupe a enregistré un bénéfice de 15 millions d’euros, après une perte de 7,4 millions en 2016.
Son directeur général Jonathan Akeroyd a indiqué en juin que le groupe visait pourtant des ventes d’un milliard d’euros à « court terme ».
D’après Mme Allday, « sans la force d’un conglomérat derrière lui, il sera difficile pour Versace d’atteindre la même force que son principal rival italien » Gucci  »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sarcelles : Ils la volent, la frappent et la traitent de “sale Juive”

  Témoignage de la mère de la jeune fille : “ce soir ma fille de 20 ans c’est faite agresser en bas de chez moi av ...