vendredi 3 août 2018

Edito de Alain SAYADA « Juif en France ou en Israël : savoir d’où l’on vient, qui l’on est et ne rien laisser passer ! »


Je voudrais débuter cet édito, le dernier juste avant la pause estivale, par une bonne
nouvelle : L’OJE, Organisation Juive Européenne, œuvre depuis 4 ans maintenant sans
relâche, pour dénoncer et lutter contre toutes les injustices envers l’État d’Israël et ses
conséquences sur la communauté juive.

A sa tête, un président investi, Fabien Belhassen, mais aussi et surtout une armada d’avocats
dont le dernier succès devant une Cour de justice mérite amplement d’être médiatisé : l’OJE
est parvenue à faire suspendre l’étiquetage des produits provenant de Judée-Samarie et du
Golan. Je salue, par conséquent, cette très belle victoire de l’OJE qui, en 4 ans, a su s’imposer
comme un acteur de poids dans la lutte contre la discrimination antisémite et antisioniste et
prendre, notamment, le BDS, à son propre piège ! Vous retrouverez d’ailleurs, dans nos
pages, une interview exclusive sur le sujet expliquant les facettes juridiques de l’affaire.
Je voudrais par ailleurs, revenir sur d’autres événements que je trouve particulièrement
choquants : je suis issu, ce n’est pas un secret, de la communauté juive tunisienne. Ces
racines, cet héritage culturel, j’en suis fier, comme nombre d’entre nous. L’histoire des juifs
de Tunisie est forte et belle : elle parle de vivre ensemble, de traditions culinaires et
culturelles ancestrales. Elle laisse, dans l’air, comme une odeur de jasmin et de café vert.
Mais cette Tunisie-là n’existe plus, il faut l’admettre. Cette Tunisie n’a rien à voir avec l’État
en lutte perpétuelle avec les ferments islamistes les plus radicaux de sa classe politique. Un
état qui a offert bon nombre de candidats au Djihad à l’Etat islamique d’ailleurs. C’est dire si
la jeunesse tunisienne est en perte de repères.
Durement touchée par la crise économique, la Tunisie a cherché à se refaire une image de
pays accueillant, célébrant le vivre ensemble et le tourisme insouciant. Las ! L’époque des
hordes de visiteurs allemands consommant des kilos de porc et buvant des litres de bières
dans les hôtels du littoral pour trois fois rien n’est plus. Certes, le all inclusive est toujours
aussi intéressant dans les palaces tunisiens. Mais il règne comme un malaise au sein de la
société tunisienne qui a totalement découragé les touristes. A commencer par les juifs qui
n’osent plus y mettre un pied. Alors, on drague ! Cela fait quelques années déjà que
l’opération séduction de la communauté juive est née en Tunisie. Sous prétexte de
pèlerinage à la synagogue de la Ghriba ou de découverte du patrimoine juif tunisien, on
tente de nous vendre l’idée d’une Tunisie prête à accueillir les juifs les bras ouverts. A
condition qu’ils ne soient pas Israéliens : cette semaine, une enfant de 7 ans, championne
d’échec, n’a pu participer à un tournoi dans le pays au motif qu’elle est israélienne !
Je comprends que les affaires soient les affaires, et que certains veuillent surfer sur cette
tentative malsaine de draguer la communauté juive. Après tout, qui a plus aimé la Tunisie
que les juifs qui en sont issus ! Des décennies plus tard, leurs enfants nés en France gardent
au cœur l’amour et le respect des traditions de leurs parents. Mais voir une vidéo circulant
sur Facebook montrant un rabbin tunisien embrassant le drapeau tunisien et criant Allah
Akbar me choque au-delà du possible. L’homme invoque des termes qui, une fois traduits,
signifient « Dieu est grand ». Des termes repris dans les trois monothéismes. Non, je dis
non ! On ne peut pas ainsi faire l’impasse sur des années de meurtres et d’égorgements, de
violences terroristes et de bombes posées aux quatre coins du monde, de vieille dame
brûlée ou défenestrée en criant ces termes, en nous les vendant comme une simple louange
au tout-Puissant ! Non, on ne peut pas se contenter de répéter des termes ainsi connotés en
invoquant leur signification originelle. Car la pureté originelle n’est plus et ce depuis
longtemps !
Il y a, aujourd’hui, au sein de la communauté juive française, des gens qui, sans vergogne,
poussent leurs coreligionnaires à visiter ce pays, à coups de clichés de ce type. Un tel
cynisme me donne la nausée. Et je dis publiquement, « honte à vous, messieurs, en
particulier vous, monsieur Z., qui poussez les juifs à visiter ce pays. Notre argent n’a pas à
enrichir ceux qui nous crachent dessus, nous haïssent et nous tuent. Notre argent n’a pas
vocation à financer les contingents de djihadistes en Syrie, Irak ou Libye ! L’éthique et les
valeurs ne peuvent s’arrêter au porte-monnaie ou devant l’appel d’un compte en
banques ! ».
Je voudrais rappeler, enfin, que le 14 Août à l’;initiative de « Israël Is Forever » sera organisée
la 14 ème édition de la Journée "Yom Hevron" avec, à la tête du cortège, notre ami de toujours
Jacque Kupfer, que des personnalités de premier plan au niveau politique accompagneront.
Cette journée sera plus forte, indéniablement, que celle des années précédentes car elle a
lieu l’année au cours de laquelle l’Etat d’Israël fête son 70 ème anniversaire et célèbre la
reconnaissance, par les États-Unis et par d’autre pays, de Jérusalem comme Capital Éternelle
du Peuple juif et de l’État d’Israël… Des cars partiront de toutes les villes d’Israël (Jérusalem,
Netanya, Tel-Aviv, Ashdod, Ashkelon, Bat Yam, Raanana, et Herztlyia) pour venir fêter
l’attachement, l’unité et le lien inaltérable du peuple juif à la terre d’Israël. Pour prendre part
à cette journée exceptionnelle, il suffit d’appeler ce numéro :
02 94 10 100.
Israël est à Nous, Jérusalem, notre capital éternelle et c’est une immense chance qu’il ne
faut jamais oublier de célébrer dans la joie ! Notre journal y sera représenté et nous vous y
attendons nombreux !
Am Israël Haï et bonnes vacances à tous !
Alain Sayada

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Soupçon d’attentat sur la route n°60: une femme tuée...

01h23:  la victime s’appelait ‘Hava Roïzhin z.l. originaire de la ville d’Emmanuel en Samarie. Elle travaillait avec son mari comme pho...