lundi 16 avril 2018

Déclaration du Premier ministre israélien après les frappes américaines en Syrie....


Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ce matin (dimanche 15 avril 2018), au début de la réunion hebdomadaire du Cabinet, a fait les remarques suivantes :



« Israël soutient pleinement la décision du Président Trump d’agir contre l’utilisation d’armes chimiques en Syrie. Israël se félicite de la participation du Premier ministre britannique Theresa May et du Président français Emanuel Macron à cette action.
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
J’ai parlé avec le Premier ministre britannique Theresa May hier soir et je lui ai dit que le message international important de l’attaque est la tolérance zéro pour l’utilisation d’armes non conventionnelles.
J’ai ajouté que cette politique doit également s’exprimer en empêchant les États et les groupes terroristes d’avoir des capacités nucléaires. J’ai répété que le principal élément qui subvertit le Moyen-Orient plus que tout autre est l’Iran, et que le président Assad doit comprendre que lorsqu’il permet à l’Iran et à ses mandataires d’établir une présence militaire en Syrie, il met en danger à la fois la Syrie et la stabilité de toute la région.
En même temps, nous continuerons à faire face aux menaces souterraines.
Au cours du week-end, Tsahal a contrecarré un autre tunnel de la bande de Gaza vers Israël.
Nous agissons dans tous les secteurs au nom de la sécurité d’Israël et nous soulignons notre soutien aux soldats israéliens qui gardent nos frontières. »
Samedi soir, à la sortie du Shabbat, et après les frappes des alliés, Netanyahu avait fait la déclaration suivante :
« Il y a un an, j’ai déclaré le soutien total d’Israël à la décision du Président Trump de prendre position contre l’utilisation et la dissémination des armes chimiques. La détermination du Président Trump et le soutien d’Israël restent inchangés. Tôt ce matin, sous la direction des États-Unis, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont démontré que leur engagement ne se limite pas à des proclamations de principe.
Il devrait être clair pour le Président Assad que ses efforts inconsidérés pour acquérir et utiliser des armes de destruction massive, son mépris aveugle pour le droit international et sa fourniture d’une base avancée pour l’Iran et ses mandataires mettent en danger la Syrie ».
Les États-Unis ont frappé trois sites militaires. Si Trump avait, comme le pensent certains, « inventé » une attaque chimique d’Assad comme prétexte pour bombarder la Syrie, il ne se serait certainement pas contenté de viser trois sites militaires. C’est du simple bon sens.
Ce sont les redoutables services de renseignements israéliens qui ont fourni aux Américains les informations sur les trois cibles militaires liées à l’arme chimique, et ce dimanche, les médias israéliens rappellent qu’Assad a utilisé l’arme chimique au moins 140 fois en 5 ans.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L’accord de paix israélo-jordanien est solide – malgré l’ingratitude d’Amman....

En refusant de renouveler l'annexe portant sur la location de deux parcelles de terrain, le roi Abdallah tente largement d'apai...