samedi 3 mars 2018

Syrie : les ONG du Qatar donnent de la nourriture contre des faveurs sexuelles.....



La majorité des médias français, asservis par nature aux magnats et aux lobbies islamistes, n’osent pas aborder le rôle des ONG musulmanes dans le nouveau scandale sexuel en lien avec certaines ONG actives en Syrie. Des femmes extrêmement démunies dans les camps de réfugiés en Syrie ont été contraintes de céder aux propositions de «services sexuels» en échange d’une aide distribuée.

Parmi ces agences humanitaires figure en tête la très célèbre ONG Qatar Charity (QC), l’une des plus importantes organisations caritatives arabes. Une dernière révélation venant de Syrie d’actes sexuels contre nourriture vient enfoncer l’organisation ébranlée déjà par des affaires de soutien au terrorisme dans ce pays et ailleurs.
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Des pratiques scandaleuses de la part du personnel de ces agences islamiques
Des travailleurs humanitaires musulmans auraient harcelé et abusé régulièrement des femmes et des jeunes filles syriennes très vulnérables qui tentaient d’avoir accès à l’aide humanitaire dans ce pays ravagé par une guerre civile des plus meurtrières. Certaines femmes ont même cessé d’approcher ces agences pour bénéficier de l’aide, révèle le quotidien britannique The Sun dans son édition du 27 février 2018.
Certaines victimes auraient été même contraintes à se marier avec des agents musulmans recrutés localement par  des organisations caritatives pour servir de partenaires sexuelles temporairement en contrepartie de nourriture. Ces informations ont été publiées par le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), qui a procédé l’année dernière à une évaluation de la violence fondée sur le sexe dans la région et a conclu que l’aide était échangée contre des pratiques sexuelles.
L’institution onusienne avait été avertie de l’existence de ces pratiques trois ans auparavant mais, aucune action n’ayant été entreprise, ces abus islamiques se sont poursuivis jusqu’à la fin de 2017. Un rapport intitulé «Voix de Syrie 2018» révèle que les sites de distribution d’aide sont souvent perçus par des femmes syriennes comme des lieux peu ou pas sûrs, gérés exclusivement par des hommes.
Les femmes et les jeunes filles «sans protecteurs masculins», telles les veuves et les divorcées ainsi que les femmes réfugiées, étaient considérées comme particulièrement vulnérables à l’exploitation sexuelle. 40% des femmes interrogées ont déclaré que la violence sexuelle a souvent eu lieu au cours de leur contact avec certaines agences d’aide humanitaire, dont l’ONG Qatar Charity.
Le gouvernement du Qatar n’a pas encore réagi, lui qui soutient ces agences à « l’éthique » musulmane, comme Qatar Charity et Eid Charity, s’adonnant à de telles pratiques.
Pour sauver la face, Qatar Charity a publié cette semaine une information affirmant qu’elle nourrit 16 millions de personnes en Syrie. Elle tente de faire bonne figure malgré le scandale actuel.
Cette ONG islamiste qui emploie des agents locaux- tous des hommes- offre uniquement des repas halal aux démunis pendant le mois de Ramadan-Projet Iftar– dans 40 pays à travers le monde musulman. Elle respecte les principes de l’islam (donc réservés aux seuls musulmans) et offre uniquement de la nourriture halal.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
La très religieuse Qatar Charity
Qatar Charity passe pour une ONG humanitaire dédiée au développement des pays pauvres et à l’aide aux populations miséreuses. En réalité, c’est une organisation financée par le gouvernement de Doha qui est gérée par des individus utilisant cette couverture à des fins terroristes.
Ce n’est pas sans raison que dans leur livre « Le Vilain petit Qatar« , Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget considèrent que Qatar Charity, la jumelle du Croissant-Rouge, est tout le contraire d’une ONG caritative (pages 261-262). Cette organisation raciste, qui distille le poison islamiste, a des activités parallèles de type terroriste.
Au mépris du droit international et de l’objet de son propre statut qui lui confère un rôle strictement humanitaire, sous couvert d’actions déguisées en « opérations humanitaires », cette ONG et d’autres encore se sont mises au service de groupes mercenaires terroristes qui œuvrent en « zone libérée » syrienne depuis au moins sept ans.
Cette soi-disant organisation humanitaire du Qatar est en réalité un autre rouage de la machine politique de facto des Frères musulmans tournée contre la Syrie et joue le rôle d’un bataillon humanitaire. Le Front Islamique Syrien, un groupe de six organisations djihadistes au sein de l’opposition syrienne, a bénéficié de financements et de dons de matériel de la part de Qatar Charity.
Comme cela a été établi par certains services occidentaux et relayé dans la presse italienne et espagnole, Qatar Charity a aussi servi de relais à des groupes terroristes en Libye, au Mali, en Somalie et au Niger.
Selon Jean-François Coustillière, le Qatar « a apporté son soutien aux mouvements djihadistes tunisiens et égyptiens. En Tunisie, des témoignages de manifestants affirmant qu’ils avaient reçu des incitations financières provenant d’associations caritatives réputées soutenues par le Qatar pour participer à des actions protestataires violentes ont même été recueillis » (Revue Confluences Méditerranée, No 84, 2012, édition L’Harmattan).
Aux Comores les activités douteuses de cette ONG ont poussé, en juin dernier, le président Azali Assoumani de mettre à la porte toutes les ONG qatariennes. Ces fondations s’étaient installées dans le pays suite à la conférence de Doha en 2011 pour le développement et les investissements aux Comores. Les diplomates comoriens présents à Doha ont également été sommés de partir.
En France, Qatar Charity a été à plusieurs reprises accusée de financer la promotion d’un islam militant et extrémiste dans les milieux maghrébins. Elle a contribué au financement d’un centre islamique « Annour » à Mulhouse. Ce nouvel édifice est le plus grand centre islamique d’Europe.
En Israël (pas dupe), l’ONG figure sur une liste noire de 163 organismes de bienfaisance entretenant des liens avec le terrorisme. Récemment elle a même offert 50 appartements aux familles de terroristes Gazaouis et encore des soins de santé.
L’humanitaire islamiste n’est donc, en bonne partie du moins, qu’un outil de blanchiment des grandes capitales du terrorisme, surtout Doha et Ankara.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sarcelles : Ils la volent, la frappent et la traitent de “sale Juive”

  Témoignage de la mère de la jeune fille : “ce soir ma fille de 20 ans c’est faite agresser en bas de chez moi av ...