samedi 18 novembre 2017

Le testament du grand Rabbin de Milan : « la gauche a trahi les Juifs ! »


Giuseppe Laras, figure majeure du judaïsme italien, ancien grand Rabbin de Milan, vient de décéder à l’âge de 82 ans.

Il fut un guide du judaïsme et un témoin de l’époque : de la Shoah à Israël, du dialogue judéo-chrétien à l’arrivée de l’islam « pacifique » en Occident par l’immigration.
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
 » Au cours de ma vie, j’ai pu vivre en personne le déclin et la naissance de mondes différents » a-t-il écrit dans son testament spirituel alors que la maladie progressait inexorablement, comme rendu public hier par la communauté juive après l’annonce de son décès.
Giuseppe Laras fut grand Rabbin de Milan pendant 25 ans avant Livourne et Ancône. Il a guidé l’Assemblée des Rabbins d’Italie et le Collège rabbinique italien.
Outre son autorité spirituelle et son érudition, sa voix a laissé un témoignage poignant et aujourd’hui il transmet un héritage spirituel, qui va au-delà des frontières de la foi et des pays.
« Aujourd’hui, peut-on lire dans son testament, je suis témoin de la résurgence d’une nouvelle vague d’antisémitisme (souvent dans sa forme ambiguë d’antisionisme) de la trahison des gauches et du rapide déclin intellectuel et moral de la civilisation occidentale. »
 » La trahison naquit d’une part, du traumatisme de 1967, quand lors de la Guerre des Six jours, les gauches européennes et communistes tournèrent le dos à Israël dans le sillage de Moscou et d’autre part, d’une réflexion idéologique (anti-impérialiste et anti-occidentale) dont aujourd’hui encore ils peinent à se remettre. »
La vie de Giuseppe Laras, comme celles de nombreuses autres de sa génération, fut un parcours entre l’horreur de la Shoah et l’espoir d’Israël.
Dans sa lettre héritage, il rappelle comment « la destruction des Juifs d’Europe » avait effleuré son existence, la marquant à jamais.
Il avait miraculeusement, mystérieusement survécu à ce qu’il définit «  les horreurs et les cendres de la Shoah » grâce à la force et au courage de sa mère.
Il vit disparaître sa mère et sa grand-mère sous ses yeux, comme le rappela son élève Vittorio Robiati Bendaud, lors de la célébration de ses 80 printemps. Lui, le fugitif solitaire de la nuit, encore enfant dans la Turin en guerre, devint sous le choc muet pendant plusieurs mois.
Après 70 ans, de nouveaux défis et de nouvelles angoisses se profilent pour les Juifs européens.
 » Dans le silence ou la négation des plus grandes nations –son avertissement– nous avons assisté à la persécution et à la chasse de centaines de milliers de Juifs dans les pays musulmans, là où ils furent nombreux à vivre depuis des siècles, bien avant l’avènement de l’islam. »
Gisueppe Laras voyait pour les Juifs européens « une route en pente et très étroite« . Toutefois, écrivit-il, tout en remerciant le Saint et le Béni et l’engagement de nombreuses personnes, « aujourd’hui, notre existence n’est plus à la merci des Nations. Nous avons Israël. « 
Et en Israël, Giuseppe reposera désormais en paix. Après la cérémonie d’adieu à Milan, devant la synagogue de la via Della Guastalla à 14 h 30, la dépouille de Giuseppe Laras s’envolera dans la soirée vers la Terre d’Israël.
Je me souviens très bien de mon voyage en Israël et de ma surprise, de mon bonheur et de ma fierté de lire les panneaux routiers et les enseignes dans les marchés en hébreu”, écrivit-il dans son dernier texte.
Milan et les musulmans se souviennent de lui comme d’une figure-clé du dialogue interconfessionnel. Mais pour Giuseppe Laras, le dialogue ne devait pas être une rencontre superficielle, « c’était trop facile ». Il ne s’agissait ni d’un aplatissement ni d’une capitulation.
Que cet homme de Bien repose en paix dans sa terre d’Israël !
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.
Source:  » Il testamento del Rabbino : la sinistra ha tradito gli ebrei. » (Il Giornale) (traduit et adapté par Rosaly)
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Manger dans la Souccah...

  Manger dans la Souccah Halakha 1 C’est un commandement positif de consommer au moins 28 g de pain dans la souccah, le premier so...