mardi 22 août 2017

Sonne le Gong par Avraham Azoulay....


On se sentait trop bien dans ce mois d’août, on avait presque décroché en voyant défiler tous ces touristes. Et soudain le rappel ! Eloul et le retour à la réalité, les slihot, le chofar, venus nous sortir d’un profond étourdissement. Reprise de la course du petit matin, retour au rythme bien réglé, aux devoirs, au  timing plus ordonné … Certains sont déjà effrayés par  ce  fameux compte à rebours des jours qui passent si vite à la fin des vacances et qui nous mènent à  la rentrée des classes. Et oui, elle semblait si loin il n’y a pas si longtemps ! D’autres se réjouissent à l’idée que tout rentre enfin dans l’ordre. Sentiments mitigés face à ce nouveau passage, même si l’expérience et la sagesse aident à surmonter ces moments…
A Tsahal on a déjà entamé la rentrée des ‘’classes’’. Les nouvelles recrues du mois d’août ont intégré les diverses unités. Les analyses et l’inquiétude  vont bon train: davantage d’enrôlement dans l’armée de l’air, les gardes-frontières ou la défense passive et les unités technologiques, moins d’engouement, comme ce fut le cas, pour les unités terrestres combattantes style ‘’Golani’’. Bref, tendance à la défensive. Seule l’unité ‘’Kfir’’ qui opère dans la Judée-Samarie, reste très demandée, les hayalim semblent rechercher l’action.… Doit-on s’interroger sur ce « Je » qui passerait devant le « Nous » ?  Ce phénomène grandissant d’une jeunesse qui veut tout plus vite, en quelques clics, voire un seul, se ressent là aussi. Est-ce l’appréhension du danger face aux enjeux d’un peuple, d’une nation, de notre histoire ou tout simplement une tendance liée au calme relatif qui influerait sur le manque de motivation vers les unités combattantes?
Les Juifs de France aussi, venus en vacances en grand nombre cet été  ont, semble-t-il, ce même genre d’interrogations par rapport à une éventuelle Alya. Certains sont plus axés dans le « comment ? » et le « combien ? », d’autres dans le « quand ? ». Bon nombre d’entre eux aussi ne se posent pas vraiment la question. Cette forte hésitation face à ce changement de direction, a quelque peu ralenti le rythme effréné de l’Alya de France. L’ambiance dans l’Hexagone  semble plus paisible en ce moment entre un Macron rassurant, un léger sursaut de l’économie et un Euro qui se renforce. Résultat des courses: le retour aux sources et donc au bercail, est remis à plus tard.
La soif d’informations, elle, ne connait aucune trêve, ni la production des news d’ailleurs. Ce secteur ne fait que s’accroitre même si les paramètres ont bien changé, liés aux mêmes effets du  plus vite et du plus bref. Mais la vie n’est pas un concentré de mots ou de sensations et  heureux sont ceux qui savent profiter de chaque moment  présent et le partager. Qui mieux que nous pour en témoigner? Nous qui vivons sur cette terre où derrière chaque pierre se cache une histoire et où l’avenir est en pleine ébullition.
Avraham Azoulay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une voiture piégée explose sur l’autoroute Ayalon à Tel Aviv Par celine ....

L’homme assassiné, Abdel al Hafez Ar’ar, est originaire du villafe de Jaljulia près de Kfar Saba. Le blessé, Ali Amar, qui a subi de gr...