vendredi 4 août 2017

Israël démantèle un présumé réseau de blanchiment d’argent impliquant le Hamas et s’étendant de la Turquie à Hebron.....

Dans le sens des aiguilles d'une montre, Majd Jaaba, Muhammad Maher Bader, Haron Nasser al-Din, Muasseb Hashalmon, Taha Uthman, Yusri Hashalmon, Umar Qimri, identifiés par le service de sécurité Shin Bet en tant que membre d'une opération du Hamas pour transporter illégalement de l'argent à Hebron (Crédit : Shin Bet)

Le service de sécurité d’Israël Shin Bet a découvert une opération sophistiquée de blanchiment des capitaux du Hamas qui a permis de mettre près de trois quarts de million de shekels dans les coffres du groupe terroriste, a annoncé jeudi l’agence.

En raison des sanctions qu’Israël a imposées sur le groupe, le Hamas ne peut pas déplacer de l’argent à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Grâce à ce réseau, qui a été mis en place au début de l’année 2016, le groupe a réussi à transférer environ 200 000 dollars dans ses bureaux de Hébron depuis la Turquie, avec l’aide de Gaza, afin de financer des activités terroristes, a déclaré le Shin Bet.

Le service de sécurité, travaillant en collaboration avec la police d’Israël, a arrêté cinq membres du Hamas en Cisjordanie dans le cadre de l’opération visant à démanteler le réseau et a également identifié un membre appartenant à ce réseau à Gaza et un autre en Turquie.
« La découverte de cette opération montre le désir sans fin des membres du Hamas en Turquie et à Gaza d’accroître les activités terroristes du Hamas en Cisjordanie », a ajouté le Shin Bet.
Le service de sécurité a précisé que ce type de blanchiment d’argent du Hamas porte sur les intérêts financiers d’hommes d’affaires palestiniens, qui finissent par « payer un prix personnel et financier important pour ces actions ».
Le chef de l’opération a été identifié par le service de sécurité comme étant Muhammad Maher Bader, un ancien membre du Hamas à Hébron et un membre du parlement palestinien.
Bader, qui a été arrêté en juin, aurait demandé de l’aide à deux hommes, Muasseb Hashalmon et Taha Uthman, tous deux des résidents de Hébron, a déclaré Shin Bet.
Hashalmon et Uthman se seraient rendu en Turquie, où ils recevraient des dizaines de milliers de dollars d’un membre du Hamas nommé Haron Nasser al-Din.
Selon le Shin Bet, les deux Palestiniens utilisaient l’argent pour acheter des denrées commerciales, qu’ils renvoyaient à Hebron et que l’on revendait. L’argent tiré de la vente de ces marchandises, en dehors d’un petit pourcentage qui était déduit des bénéfices de la vente, a été utilisé pour payer les salaires des hauts gradés du Hamas en Cisjordanie et a également été remis aux membres actifs du groupe terroriste et aux membres qui avaient été libérés de prison.
Dans l’ombre, deux autres résidents de Hébron – Umar Qimri et Yusri Hashalmon – ont travaillé avec un membre du Hamas à Gaza, Majd Jaaba, pour faciliter les transactions en Turquie, a ajouté Shin Bet.
Jaaba, originaire de Hébron, a emménagé à Gaza après avoir été libéré d’une prison israélienne dans le cadre de l’accord Shalit, qui a conduit à la libération de plus de 1 000 terroristes palestiniens contre la libération du soldat Gilad Shalit.
Al-Din, également originaire de Hébron, a également été libéré de prison dans le cadre de l’accord de Shalit.
En plus de démanteler le réseau de blanchiment d’argent, le Shin Bet a déclaré qu’il a pu intervenir dans une autre machination qui n’était qu’encore en phase de planification, dans laquelle une usine de ciment de Hebron devait être utilisée pour blanchir encore plus de fonds pour le groupe terroriste.
Suite à la clôture de l’enquête, le Shin Bet a déclaré que les procureurs militaires devraient déposer des actes d’accusation contre les cinq membres, basés à Hebron, de l’opération dans les prochains jours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire