mardi 8 août 2017

Al-Jazeera dénonce la décision d’Israël et va la contester en justice.....


« Al-Jazeera dénonce cette mesure de la part d’un état qui prétend être la seule démocratie du Moyen Orient », a déclaré un responsable de la chaîne...


 La chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera dénonce la décision du gouvernement israélien de fermer ses bureaux et va la contester en justice, a annoncé dimanche un responsable de la chaîne.

« Al-Jazeera dénonce cette mesure de la part d’un état qui prétend être la seule démocratie du Moyen Orient », a déclaré à l’AFP ce responsable, ajoutant que la chaîne va contester en justice cette mesure, qu’il a qualifiée de « grave ».

« Al-Jazeera suivra le dossier via des procédures légales et judiciaires appropriées », a-t-il dit.
Israël a annoncé dimanche son intention de fermer les bureaux d’Al-Jazeera, accusée par les autorités de se livrer à des « incitations » à la violence, a annoncé le ministère israélien des Communications.
Ayoub Kara, député du Likud, avant une réunion avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 30 décembre 2015. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)
Ayoub Kara, député du Likud, avant une réunion avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 30 décembre 2015. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)
Israël accuse depuis des années cette chaîne de partialité dans sa couverture du conflit qui l’oppose aux Palestiniens. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait annoncé fin juillet qu’il voulait expulser Al-Jazeera, accusée d’attiser les tensions autour des lieux saints à Jérusalem.
« Israël prétend qu’il est le seul état démocratique du Moyen Orient et s’en vante, mais il suit, par sa décision, celle de pays dictatoriaux qui ne reconnaissent pas la liberté d’expression et la liberté d’information », a souligné le responsable d’Al-Jazeera.
Il s’est étonné de voir le ministère israélien des Communications justifier la décision contre sa chaîne par des arguments utilisés par les « pays du blocus que sont l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte ».
L’accès à Al Jazeera est en effet déjà bloqué en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, à Bahreïn et en Egypte, qui ont rompu avec le Qatar le 5 juin. Ces pays accusent l’émirat de « soutenir le terrorisme » mais surtout de se rapprocher de leur grand rival régional l’Iran.
Le ministre des Communications a motivé sa décision par le fait que « ces derniers temps, presque tous les pays de la région notamment l’Arabie Saoudite, l’Egypte et la Jordanie, sont parvenus à la conclusion qu’Al-Jazeera incite au terrorisme et à l’extrémisme religieux ».
« Il était aberrant dans ces conditions que cette chaîne continue à émettre » à partir d’Israël, a ajouté le ministre, Ayoub Kara.
Le responsable d’Al-Jazeera a contesté les accusations israéliennes de partialité dans la couverture des évènements autour des lieux saints de Jérusalem.
« Notre couverture des évènements dans les territoires palestiniens est professionnelle et objective et les Israéliens l’ont reconnu plus d’une fois car nous sommes soucieux de présenter les opinions et leurs contraires », a-t-il dit.
L’ONG Amnesty international a condamné lundi la décision d’Israël de fermer les bureaux de la chaîne d’information qatarie Al Jazeera à Jérusalem-ouest et de l’empêcher d’émettre.
« Il s’agit là d’une attaque éhontée contre la liberté d’information en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés », a déclaré dans un communiqué Magdalena Mughrabi, vice-présidente de l’organisation pour la zone Moyen-Orient et Afrique.
« Ce choix envoie le message effrayant que les autorités israéliennes ne tolèrent pas une couverture médiatique critique ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire