vendredi 7 juillet 2017

Unesco: Israël fait échouer une nouvelle supercherie des Arabes palestiniens...


A la veille du vote sur un texte demandant la « palestinisation » du Caveau des Patriarches, la représentation israélienne à l’Unesco a mis en échec une tentative particulièrement malhonnête menée par l’Autorité Palestinienne et ses soutiens. Une de plus.
En relisant le document qui sera soumis vendredi au vote des Etats membres du Comité du patrimoine mondial, la délégation israélienne a constaté qu’un chapitre avait bizarrement été retiré. Par hasard sans doute (!) il s’agissait des conclusions d’une commission d’experts de l’Unesco, qui décrétait que la demande de l’AP sur l’inscription du Caveau des Patriarches dans les « sites du patrimoine palestinien » ne répondait pas aux trois critères exigés par les statuts du comité pour une telle inscription. Ces experts indiquaient également que la demande de l’AP occultait totalement les liens juifs ou chrétiens avec ce lieu.
Par contre, la délégation israélienne a également pu lire dans le texte qui doit être présenté qu’il a été impossible d’effectuer des vérifications sur place à Hevron…à cause du refus d’Israël de permettre l’accès à une délégation de l’Unesco.
Suite à ce nouvel épisode dans la longue histoire des mensonges et supercheries de l’Autorité Palestinienne, la délégation a tout de même dû batailler durant une journée entière pour que soit résinséré le chapitre si crucial sur les conclusions de la commission d’experts.  Ce qui aurait largement influencé le vote d’Etats membres qui hésitent. La direction de l’Unesco arguait qu’il était trop tard pour changer le texte, que de toute manière avait déjà été diffusé à grande échelle!
Finalement, c’est Irina Bokova, la directrice de l’Unesco qui est intervenue, ayant compris que ce nouveau préjudice envers Israël risquait de poser ultérieurement des problèmes judiciaires (ou financiers) à son organisation. Elle a donc exigé – fait sans précédent – de rééditer le texte qui sera présenté vendredi avec la réinsertion des passages retirés. Peut-être y a-t-il eu entre temps un petit coup de fil de Washington ou de l’ambassadrice à l’ONU Nikki Haley.
L’ambassadeur d’Israël à l’Unesco, Carmel Shama Hacohen s’est dit consterné par de telles pratiques: « Quelqu’un ici a carrément perdu toute honte et a tenté de transformer un rapport accablant pour l’Autorité Palestinienne en recommandation anti-israélienne qui justifie toutes les supercheries palestiniennes. Je suis heureux que la directrice de l’Unesco ait eu le courage de redresser la barre au dernier moment ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un atelier de fabrication de shofars vend des cornes aux Juifs d’ici et d’ailleurs...

CIVAT YOAV, Plateau du Golan (JTA) – Shimon Keinan a une entreprise à faire tourner. Il n’a pas le temps d’enseigner à ses clients comm...