lundi 3 juillet 2017

Lettre à Vicky sur les racines juives de la France.....


« C’est important que la communauté juive sache que les racines de la France ont pris naissance dans le judaïsme et non pas dans la chrétienté » –Vicky F.

Ma chère Vicky,
Faut-il encore abonder dans le sens de ce qu’il n’y a plus lieu de démontrer tant la France est imbibée, tout au long de son histoire heureuse ou tragique et dans genèse, d’un judaïsme vivace ? La disparition de la « Femme du siècle », Simone Veil, ne résume-t-elle pas à elle seule l’esprit du judaïsme et le destin hors du commun du peuple juif ?
Quoi qu’il en soit et malgré la fatigue de travail qui m’accable tant la charge psychologique de l’antisémitisme est prégnante au quotidien, je vais essayer de te répondre par ces quelques réflexions.
Dans le langage archéologique, on appelle « artefact » un objet façonné par l’homme et qui est découvert à l’occasion de fouilles.
  • Au musée judéo-comtadin de Cavaillon se trouve la lampe d’Orgon, datant du Ier siècle avant J.C et ornée d’un (double ?) chandelier à sept branches, la Ménorah d’Israël, et confirmant ainsi la présence de juifs en Gaule un siècle avant la Diaspora consécutive à la Destruction du Deuxième Temple de Jérusalem en 70 après.
Orgon est une commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône et cette lampe n’y fut découverte qu’en 1967.
Au risque de déplaire à nos amis les Gaulois et à feu Goscinny (un juif) et de briser le mythe de nos ancêtres les Gaulois, la Gaule ou plutôt les Gaules s’étendaient du Rhin jusqu’aux Pyrénées et se composaient de tribus indépendantes celtes, mais aussi ibères ou encore germaniques.
Mais, la Gaule qui nous intéresse ici est la partie méditerranéenne, appelée Province, car première province de Rome sur le plan chronologique (Provincia Gallia Narbonensis -123) et dont la Capitale était Narbonne.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Ma chère Vicky, l’histoire est tellement complexe et peu connue que l’on peut en perdre la raison tellement le mensonge se répand et se propage pour tenter de devenir une vérité, à Dieu ne plaise. Bref…
Si le premier « juif célèbre » ayant vécu en Gaule, exilé en 6 après à Vienne par Auguste ou Octave fils adoptif de César, fut le cruel ethnarque Archélaos, fils d’Hérode le Grand, et si le « malheureux Vercingétorix » combattit au 1er siècle avant avec ses milliers de soldats juifs esséniens et que le « brave César » fût pleuré à ses funérailles par ces Juifs reconnaissants d’avoir pu relever les murs de Jérusalem abattus par Pompée, c’est Narbonne qui doit retenir toute notre attention, car c’est dans ce lieu que se sont tramés des faits historiques d’une grande importance dans l’histoire des racines juives de la France.
Au 8e siècle après Jésus Christ, Pépin III, dit le Bref, troisième fils de Charles Martel, roi des Francs, y fonde une seigneurie juive, dont Narbonne est la capitale avec à sa tête, Makhir Natronai ben Habibi le Resh Galuta adoubé du nom de Théodoric Ier de Septimanie et descendant présumé du roi des rois David, car la « Narbonnaise » était également appelée « Septimanie ».
Comme le savait certainement feu Georges Frêche, ce grand homme à la gouaille redoutable qui a fait de Montpellier une métropole incontournable et qui était obsédé à l’idée de rayer l’appellation « Languedoc-Roussillon » de la carte de France pour y substituer celui de « Septimanie », le royaume juif de Septimanie, tenaillé entre Francs et Maures, ne fut pas un mythe, car il était vaste et comprenait les importantes villes de Narbonne, de Béziers, de Carcassonne et de Toulouse et joua un rôle majeur dans l’histoire de la France médiévale.
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Makhir le sage de Babylone, Makhir le vassal, Makhir le Carolingien par mariage mixte, combattit les Maures aux côtés du futur Charlemagne, flanqué de son étendard à l’effigie du Lyon de Judah.
Mais avant de refermer les oubliettes de l’histoire, ma très chère Vicky, il faut que tu saches que les racines juives de la France sont définitivement gravées dans le cœur de la République française, au sein même de son « crédo », Liberté, Égalité, Fraternité, trois principes d’une devise qui plonge ses racines dans l’éphéméride juive et la Thora.
En effet, un cinquième des esclaves hébreux, et ceux qui les suivirent pour saisir en toute hâte la Liberté afin de s’échapper des « barreaux de la prison » d’Égypte à Pessah, se sont dirigés vers le Mont Sinaï pour recevoir la Loi à Chavouoth dans un esprit d’Égalité pour chaque homme et chaque femme et dans le respect de leurs devoirs pour enfin célébrer la Fraternité avec tous les autres peuples dans les tentes de Souccoth puis dans le Temple de Jérusalem.
Voilà, j’espère avoir répondu un peu à ton interrogation qui, je le reconnais m’a donné le tournis.
Je pose la plume et je vais faire une promenade bien méritée.
Très affectueusement,
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Frank Khalifa pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Interpol: Israël s'attaque à la demande d'adhésion de l'Autorité palestinienne......

Interpol est une organisation intergouvernementale représentant les bureaux de police de 190 Etats Suite à son refus d’adhésion à...