dimanche 16 juillet 2017

Le rappel cinglant de Netanyahu à Macron : « Le terrorisme contre Israël tient au fait que les Palestiniens refusent de reconnaître l’existence d’un Etat juif »


Le président français Emmanuel Macron n’a pas clairement dénoncé dimanche le terrorisme palestinien ni les incitations à la haine des dirigeants palestiniens.
Lors d’une conférence de presse commune à l’Élysée avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le dirigeant français a brièvement condamné l’attaque terroriste palestinienne à Jérusalem qui a coûté la vie à deux policiers israéliens. Sans employer une seule fois le terme de terrorisme, le chef de l’Etat a préféré évoquer le terme de « violence ».
Emmanuel Macron a appelé dimanche à une « reprise des négociations » en vue d’une « solution à deux Etats, Israël et Palestine ».
« La France se tient prête à appuyer tous les efforts diplomatiques menés dans ce sens », a ajouté le chef de l’Etat, pour qui Israël et la Palestine doivent pouvoir « vivre côte à côte dans des frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem comme capitale ».
« Il est important pour cela de s’assurer que les conditions de la négociation et de la paix ne sont pas remises en cause dans les faits et que le droit international est respecté par tous, je pense ici à la poursuite des constructions dans les colonies », a ajouté M. Macron.
« Le terrorisme contre Israël tient au fait que les Palestiniens refusent de reconnaître l’existence d’un état juif, indépendant et quelles que soient les frontières qui devront être déterminées », a répondu le Premier ministre israélien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire