jeudi 20 juillet 2017

"La justice française refuse d’ouvrir les yeux" (Goldnadel à i24NEWS).....


"Je vais forcer la justice française à ouvrir les yeux sur cette triste, crue, mais indéniable réalité"
Gilles William Goldnadel, l'un des avocats de la famille de Sarah Halimi, s'est exprimé sur i24NEWS où il a fait le point sur l'enquête et a dénoncé un "désir de ne pas vouloir regarder la vérité en face" de la part de la justice française.
"Le fait que le président de la République ait enfin évoqué le martyr de Sarah Halimi, je l'espère pourra ouvrir les yeux - bien fermés - pour l'instant de la justice française", a-t-il déclaré.
En effet, Emmanuel Macron a affirmé lors de la cérémonie de commémoration de la rafle du Vél d'Hiv à Paris - en présence du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou - que la justice "doit faire désormais toute la clarté sur la mort de Sarah Halimi".
"Honnêtement lorsque vous avez quelqu'un qui massacre pendant une demi-heure une juive en criant Allah Akbar chacun sait que dans le bagage idéologique de tout islamiste qui se respecte, l'antisémitisme vient en premier", a expliqué Gilles William Goldnadel sur i24NEWS.
"Il y a dans le dossier les témoignages du frère qui indique qu'il l'avait traité de 'sale juive' et qu'elle en avait très peur", a-t-il ajouté.
Et de s'interroger: "le fait que l'assassin a reconnu qu'il savait que sa future victime était juive… que faut-il de plus à un juge d'instruction pour pouvoir au moins se poser la question d'investiguer sur le caractère ou non antisémite".
Depuis l'assassinat de Sarah Halimi, sa famille dénonce le manque de couverture médiatique de l'affaire et s'est dit choquée que le caractère antisémite n'ait pas été retenue, comme l'a indiqué la justice il y a trois jours.
"Là vous avez dans une sorte de pesanteur idéologique, le désir peut-être inconscient, de ne pas vouloir regarder la vérité en face", a assuré l'avocat à i24NEWS.
"Il n'est pas question que je baisse les bras car à ce stade la justice française refuse d'ouvrir les yeux (…) Je vais forcer la justice française à ouvrir les yeux sur cette triste, crue, mais indéniable réalité d’aujourd'hui", a-t-il conlu.
Lors de la cérémonie de commémoration de la rafle du Vél d'Hiv, le président du Crif Francis Kalifat a lui aussi appelé dimanche dans son discours à inscrire le caractère antisémite du meurtre de Sarah Halimi au dossier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Aller de l’avant… par Avraham Azoulay...

Lors de cette fameuse réunion annuelle initiée par le ministère de l’Alya et de l’intégration, toutes et tous y étaient. La ministre So...