vendredi 30 juin 2017

Gaza, mort de deux bébés que Mahmoud Abbas a empêché d’aller faire soigner en Israël....


Selon Haaretz qui rapporte le drame, l’Autorité palestinienne n’a ni confirmé ni nié les faits.
Mus’ab Balal al-Ara’eer, un nouveau-né de huit jours, et mort à l’hôpital Shifa  de Gaza City, hier lundi. Il est né avec des problèmes cardiaques et d’autres dysfonctionnements.
Le docteur Allam Abu Hamda, directeur du département néonatal de Shifa, a déclaré qu’en raison de ses nombreux problèmes, Ara’eer avait besoin d’être immédiatement transféré dans un hôpital israélien. Chaque semaine, des ambulances partent de Gaza ou de Judée Samarie pour emmener des malades se faire soigner dans les hôpitaux israéliens.
La famille du bébé avait déposé une demande auprès de l’Autorité palestinienne à Ramallah pour recevoir l’accord financier pour assurer le traitement, mais elle n’a jamais reçu de réponse.
Selon Abu Hamda, aucun hôpital de Gaza ou de Judée Samarie n’avait compétence pour soigner un cas aussi complexe.
Ce matin, un autre bébé âgé d’une semaine a trouvé la mort dans le même hôpital Shifa. Bara Mohammad Raban était lui aussi né avec des déficiences cardiaques, et avait lui aussi besoin d’être transféré dans un hôpital israélien.
Le docteur Abu Hamda a tiré l’alarme, car d’autres bébés ont également besoin de traitement et sont dans une situation critique.
“Ce qui se passe est un crime, et la communauté internationale et les organisations des droits de l’homme doivent intervenir immédiatement pour mettre fin à ce comportement [de Mahmoud Abbas],” a déclaré le docteur.
Le docteur Ashraf al-Qudra, un porte-parole pour le ministère de la Santé de Gaza, a publié un communiqué expliquant qu’il y a un nombre de cas qui ont besoin d’être traités d’urgence dans les hôpitaux en dehors de la bande de Gaza.
Comme Israël ne peut pas être blâmé pour ces drames, mais qu’au contraire ce sont les Arabes palestiniens, que le monde médiatique s’emploie à faire passer pour des victimes innocentes et pures, qui sont responsables de ces morts, les journalistes n’en parlent pas, la communauté internationale garde le silence, ainsi que les organisations soi-disant pro-palestiniennes, qui s’en foutent royalement, à commencer par Capjpo Europalestine et l’Association France Palestine Solidarité, de vrais hypocrites.
Depuis le début de l’année, 9 patients sont morts, à Gaza, dont 3 enfants, parce qu’ils n’ont pas reçu à temps les permissions d’être traités en Israël, et là encore, les médias, indifférents, gardent le silence.
“Qui est supposé être responsable pour ces malades ? Pourquoi le monde reste silencieux, et pourquoi y a-t-il cette apathie envers les patients comme si personne ne se souciait de leurs vies ?” a déclaré al-Qudra.
La réponse, hélas, est limpide : comme il n’est pas possible d’accuser les juifs, le cas de ces bébés, de ces malades, n’intéresse personne, car il n’y a aucun gain politique à en tirer.
Depuis quelque temps, et en raison des conflits ouverts entre Gaza et l’Autorité palestinienne – récemment Mahmoud Abbas a fait couper l’électricité de la bande de Gaza, de nombreux malades ont été empêchés de se rendre en Israël pour être soignés. Les rapports de l’ONG Physicians for Human Rights confirment cette accusation.
Selon les témoignages publiés par Haaretz – et Haaretz étant un journal d’extrême gauche, il est lu quotidiennement par Le Monde et Libération qui y cherchent de quoi attaquer Israël, le Ministère de la Santé de Ramallah bloque les paiements pour ce genre de traitements médicaux depuis environ deux mois. Mais ça, Le Monde et Libération ne le publierons pas, car ils veulent faire croire que Gaza est sous blocus total, que les Israéliens sont des monstres, et révéler cela ferait douter leur public, et risquerait d’écrouler tout leur narratif victimaire : Israël bourreau, faibles Palestiniens victimes innocentes du bourreau juif.
La prise en charge d’environ 300 patients – sur 3 500 demandes – a été approuvée en mai, alors que d’habitude, le ministère de la Santé de Ramallah délivre une moyenne de 2 040 permis de traitement en Israël par moi, d’après l’ONG.
Ainsi, l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas empêche 1 600 Gazaouis de recevoir un traitement médical vital en Israël qui n’est pas disponible à Gaza, y compris des personnes atteintes du cancer, et des enfants, ajoute le représentant de l’ONG.
Et pourtant, des programmes humanitaires existent, et ils apportent des financements importants pour entrer en Israël et se faire soigner dans les hôpitaux.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Légende de deux nations solitaires : Israël-Kurdistan ©

Le référendum sur l’Indépendance du Kurdistan d’Irak se déroule le 25 septembre 2017 Au Kurdistan irakien, les autorités du Gouvernem...