jeudi 2 février 2017

Un projet de loi de la Chambre des représentants veut suspendre le financement de l’ONU....


Le projet de loi est similaire à celui présenté au Sénat pour tenter de répliquer contre l’institution après l’adoption de la résolution 2334...


Les républicains de la Chambre des représentants des Etats-Unis ont présenté un projet de loi similaire à un autre déposé au Sénat, qui interromprait le financement américain des Nations unies tant qu’elles ne reviendront pas sur la résolution 2334, qui condamne les implantations israéliennes de Cisjordanie, ainsi que le peuplement juif de Jérusalem Est.

Kay Granger, représentante républicaine du Texas, présidente de la sous-commission des Affaires étrangères de la commission des Crédits, et Lee Zeldin, représentant républicain de New York, ont présenté le projet de loi mercredi, deux semaines après un projet similaire déposé au Sénat par les sénateurs républicains Lindsay Graham (Caroline du Sud) et Ted Cruz (Texas).
Graham préside la sous-commission des Affaires étrangères de la commission des Crédits du Sénat, ce qui indique que la direction républicaine des deux chambres apporte un soutien sérieux à l’initiative. Granger et Graham sont en position de contrôler l’argent versé aux Nations unies.
Le gouvernement américain accorde aux Nations unies environ huit milliards de dollars par an, en contributions obligatoires et volontaires.
Au moins trois milliards sont alloués aux budgets de fonctionnement et de maintien de la paix. Ce financement représente 22 % des ressources financières des Nations unies, soit une part plus importante que celle de n’importe quel autre pays contributeur.
La semaine dernière, le New York Times a annoncé que Trump se préparait à signer deux décrets exécutifs qui suspendraient le financement américain aux Nations unies et aux autres institutions accordant une adhésion pleine et entière à l’Autorité palestinienne (AP) ou à l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Français, sortez vos chéquiers : une nouvelle loi permettra aux Algériens de venir plus nombreux se faire soigner en France....

Quelques jours seulement après la visite du Président français Emmanuel Macron en Algérie, les lobbyistes algériens de l’Assemblée Nati...