vendredi 13 janvier 2017

Jared Kushner et les fondations de l’Ambassade à Jérusalem....



Exclusif : L’Ambassade américaine à Jérusalem – ou seulement ses fondations? 

La construction de l’Ambassade américaine à Jérusalem pourrait rester en suspend, à condition que les Palestiniens suspendent, en échange, leurs percées anti-israéliennes dans les Institutions Internationales (pose de la première pierre et remise à plat des négociations).

La désignation du gendre de Donald Trump, Jared Kushner, 35 ans, en tant que conseiller principal sur les Affaires Du Moyen-Orient à la Maison Blanche, fait partie d’un plan bien plus vaste qui est en train de prendre forme au sein de l’équipe de Transition de Donald Trump, afin de faire progresser une résolution du conflit Palestino-israélien. Ce plan ne s’est pas encore transformé en politique concrète, mais reste encore un ensemble d’idées cohérentes envisagées par les initiés de l’équipe de transition, à la lumière des commentaires passés et présents de Trump.
Le 22 novembre, le Président élu avait dit que Kushner « pourrait être très utile » dans un processus de réconciliation de ce conflit de longue durée entre Palestiniens et Israéliens. « Il pourrait être vraiment excellent dans ce rôle » et « Il connaît la région ».
« Il a aussi dit : « Beaucoup disent : « Vous n’avez pas le droit de faire ça (népotisme). Je ne suis pas d’accord. Je pense que j’ai raison de croire que je peux le faire » (si c’est utile).

La nomination en cours de David Friedman par le Président américain, comme Ambassadeur en Israël, fait aussi référence aux mêmes avancées vers une nouvelle conception (acceptable) de la paix, en même temps que la promesse réitérée durant sa campagne de déplacer l’Ambassade à Jérusalem.
Cette semaine, le Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas a mis en garde que le transfert de l’Ambassade serait équivalent à une déclaration de guerre contre les Palestiniens. 
Le Roi Abdallah de Jordanie a déclaré qu’il s’agirait d’une « ligne rouge » pour son gouvernement et qu’elle « enflammerait les rues arabes et du monde islamique », alors que le Secrétaire d’Etat John Kerry aaffirmé, quelques jours avant qu’il ne quitte son poste : « Vous déclencheriez une explosion,une explosion absolue dans toute la région – et pas seulement en « Cisjordanie » (Judée-Samarie) – et peut-être, en Israël même- mais à travers toute la région ».
Ces mises en garde drastiques n’ont pas obtenu de réponse de la part du Président élu et de son Secrétaire d’Etat désigné, Rex Tillerson. Cependant, elles ne pas être complètement restées sans effet. Des sources exclusives de Debkafile révèlent que l’équipe de transition examine un certain nombre de propositions, dont l’une d’entre elles, qui consisterait à donner le coup d’envoi à un grand nettoyage du terrain sur le futur site de l’Ambassade américaine à Jérusalem et ensuite à attendre.
Le gouvernement américain a acheté l’endroit il y a quelques années avec cet objectif d’installation. Cette parcelle de terrain, connue comme étant le Camp Allenby, qui a servi de complexe pour un camp militaire britannique, après 1917, est vaste et demeure vide, dans le quartier de Talpiot, au sud de Jérusalem, proche du quartier Palestien de Jabel Muqaber, d’où était originaire le terroriste de dimanche dernier, 8 janvier contre les jeunes soldats de Tsahal, et près du village mixte d’Abu Tor.
Une autre idée serait d’organiser une cérémonie d’inauguration et de pose de la première pierre sur le site – et ensuite de suspendre la construction. Les Palestiniens auraient obligation de faire des gestes de réciprocité, en cessant leur campagne internationale conçue pour vilipender et délégitimer l’Etat d’Israël à l’ONU ainsi que dans les capitales du monde. 
La Construction de l’ambassade américaine resterait alors en attente. Mais si jamais les Palestiniens poursuivaient leur campagne anti-israélienne, alors la construction de l’Ambassade américaine à Jérusalem recevrait le feu vert et un sérieux coup d’accélérateur.
Nos sources révèlent que le transfert de l’Ambassade n’est qu’une pièce d’un puzzle et d’un programme bien plus étendu que le Président-élu Donald Trump est en train d’assembler concernant le conflit palestino-israélien, y compris dans ses aspects territoriaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Catherine Deneuve sur l'affaire Weinstein: "Il y a vraiment un déferlement qui est assez ignoble"

En pleine promotion de son nouveau film Tout nous sépare, l'actrice française a évoqué l'affaire Weinstein, producteur qu'el...