mardi 27 décembre 2016

Maroc: le film Exodus interdit de diffusion sous peine de fermeture des salles de cinéma....


Le Maroc, pays dont la tolérance religieuse sert de marketing en destination des touristes n’en est pas moins un pays où règne un racisme confessionnel d’Etat. Récemment un film relatant la sortie d’Egypte vient d’être censuré.
C’est sous la double invocation islamique que l’interdiction est tombée:
Pas de promotion d’une autre religion que l’islam et interdiction de diffuser un film ne reprenant pas les déformations historiques créent par l’islam.
La fresque biblique de Ridley Scott « Exodus: Gods and Kings », sur la fuite hors d’Egypte de Moïse, a été « déprogrammée » à la dernière minute des salles de cinéma du Maroc, ont rapporté jeudi plusieurs exploitants de salles à la presse.
Mercredi, jour de la sortie au Maroc de ce péplum, les exploitants de salles de cinéma à Rabat et Casablanca ont reçu un ordre « oral » ou la visite de « délégations du Centre cinématographique marocain (CCM) », pour « déprogrammer » le film, selon le site d’informations medias24.
Pas de promotion d’une autre religion que l’islam
En effet, en terre d’islam il est formellement interdit de faire la promotion d’une religion autre que celle du prophète des musulmans. Le film « Exodus » de Ridley Scott n’échappe pas à la règle. Mettant en scène la sortie d’Egypte du peuple hébreu consacrant la naissance des 10 commandements, fondements suprêmes de la morale universelle et de l’attribution de la terre Israël aux juifs, le film « Exodus » contredit les deux règles racistes de l’Etat marocain.

Obligation de reprendre les déformations historiques créent par l’islam.
Il est toujours amusant de voir combien l’islam est la négation du raisonnement. Une religion arrivée 2000 ans après le judaïsme, se permet de réécrire la Bible et de déclarer sa version « officiellement authentique ».
Dans un autre registre, cela reviendrait à vendre la copie chinoise d’un sac Louis Vuitton aux puces de Clignancourt et de se déclarer boutique officielle à la place du Vuitton des Champs-Elysées, précisant que Louis Vuitton serait un banlieusard issu des quartiers.  C’est absurde et pourtant…
Selon l’islam, Moise (משה בן עמרם), le prophète du peuple juif, apparaît sous le nom de Moussa. Un Moussa plutôt musulman selon le coran, un Moussa déjudaisé. C’est sans doute la dimension juive de Moise qui a dérangé le bureau de censure marocain. Qui dit « juif » dit « Israel ».
Dans le coran les versets sont pourtant clairs:
Coran, sourate 17/104: « Et qu’avant les temps derniers, Il ramènera les Enfants d’Israël pour reprendre possession de leur Terre, les rassemblant de tous les différents pays et nations » … « Et nous disons ensuite aux Enfants d’Israël « Demeure en sécurité dans le pays (de la promesse): mais quand le second des avertissements viendra à passer, nous vous rassemblerons ensemble en une foule mélangée »…. « Et après lui, Nous dîmes aux fils d’Israël : « Habitez la terre, et lorsque s’accomplira la promesse de la vie future, Nous vous ferons revenir en foule ».
Le Musulman doit nécessairement se conformer au Coran par la reconnaissance du droit légitime d’Israël à l’existence dans sa région, une reconnaissance religieuse. Mais le Maroc semble être au dessus du coran.
Sollicité par l’AFP, le directeur du CCM, Sarim Fassi-Fihri, n’a pas souhaité s’exprimer sur les raisons justifiant cette déprogrammation, expliquant qu’il s’agit d’une décision de la « commission de contrôle » des films, qui a préféré « saisir le distributeur de sa décision plutôt que de communiquer ».
La fresque de Ridley Scott a aussi été interdite de diffusion en Egypte, à cause « d’imprécisions historiques et religieuses », selon le site égyptien youm7. Le traditionnel « Allah wakbar » a sans doute manqué aux dialogues selon les censeurs musulmans, un « allah wakbar pour se donner du courage » avant l’ouverture de la mer?
Le péplum biblique en 3D a cumulé 38,9 millions de dollars en deux semaines aux États-Unis, selon la société spécialisée Exhibitor Relations.
Cette oeuvre colossale a coûté la bagatelle de 140 millions de dollars.

Source: i24news.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Autriche: le vainqueur des législatives exige un engagement contre l'antisémitisme....Vidéo !

Une organisation a listé pas moins de 60 dérapages antisémites et xénophobes imputables à des cadres du FPÖ Le jeune conservateur...