lundi 12 décembre 2016

ISRAEL - SYRIE : DES BLESSÉS SOIGNÉS EN ISRAËL...


Paru dans Le Télégramme le 11 décembre 2016

Ils s'appellent Mustapha et Ibrahim (*). Vingt ans chacun. De longs cheveux noirs tombent sur les épaules de ces combattants d'un groupe hostile au dictateur syrien Bachar al-Assad. 

Des barbes fournies leur mangent le visage souriant, et même rieur, parfois. Leurs corps sont en morceaux. Sous les draps vides, une jambe a été amputée à la cuisse pour l'un et des échafaudages de broches énormes se devinent pour l'autre... Ils ont été blessés dans les combats de la région de Damas. 

Quand on leur demande s'ils veulent y retourner, Mustapha répond simplement : « Si Dieu le veut ! ». Il aspire surtout à retrouver sa famille. Quant à Ibrahim, il n'a qu'un seul projet : « Combattre de nouveau al-Assad, et le tuer ! ». 

Dans leur chambre d'hôpital immaculée, devant des plateaux-repas copieux et intacts, un chirurgien arabisant assure la traduction. 

Car ici, où il a fallu construire de nouvelles salles d'opérations bunkerisées après que des missiles du Hezbollah avaient visé l'hôpital en 2006, nous sommes en Israël ! À 80 kilomètres, à vol d'oiseau, de la frontière syrienne et une dizaine seulement du plateau du Golan, d'où l'État islamique a lancé récemment des attaques contre des troupes israéliennes, en provoquant une riposte immédiate, la petite ville de Safed, tout au nord de l'État hébreu, est l'un des hauts lieux du judaïsme. Mais, actuellement, c'est aussi un centre très inattendu d'accueil des blessés les plus graves de la guerre civile en Syrie.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire