jeudi 8 décembre 2016

Al Jazeera se lance dans la fausse info pour accuser Tsahal de recruter des mercenaires étrangers...


La chaîne satellitaire du Qatar al-Jazeera vient de dévoiler son nouveau film de fausses infos diffamatoires à l’égard de l’État d’Israël.

Intitulée «La Boîte Noire : les mercenaires en Israël» le film accuse, à travers de nombreuses recherches et enquêtes qui ont commencé depuis 2013, l’armée israélienne d’utiliser des soi-disant mercenaires d’Europe, d’Amérique et de Russie dans des opérations militaires.
Le film accuse notamment des ambassades d’Israël de faciliter l’enrôlement de combattants au sein de Tsahal. Selon un des témoignages, des Israéliens utilisent une salle de musculation et de sport en Slovaquie pour recruter des soi-disant «mercenaires étrangers».
La chaîne des Frères Musulmans basée à Doha avait chargé des équipes de journalistes occidentaux pour mener son enquête à Londres et à Amsterdam. Des équipes de plusieurs chaînes de pays européens ont participé à cette enquête.
Al Jazeera, qui est la voix des islamistes, se vante aussi d’avoir confié à des reporters juifs américains en Israël la tâche de suivre le parcours de ces soi-disant «mercenaires au sein de Tsahal».
Les journalistes arabes d’Al Jazeera n’ont pas pu accomplir cette mission à cause des restrictions israéliennes. Le film met en avant les difficultés que ses équipes ont rencontrées.
Tarjei Leer Salvesen, un journaliste norvégien qui a travaillé pour ce documentaire au Danemark, en Suède et en Israël, rapporte que ces soi-disant «mercenaires de Tsahal» sont souvent motivés par l’argent ou par la simple volonté de «vengeance raciale contre les Palestiniens.»
Les équipes payées par Al-Jazeera ont montré des documents israéliens qui évaluent le nombre de ces soi-disant «mercenaires au sein de Tsahal» autour 5 000 personnes annuellement.
Le film évoque les noms des quelques combattants venus de l’étranger et qui sont morts dans les combats contre le mouvement terroriste du Hamas en 2014 : Nissim Sean Carmelli et Max Steinberg. Il rapporte aussi l’histoire de Shar Elbaz, venu de l’ouest des États-Unis (Denver au Colorado.)

Des accusations mensongères, des hoax et des fausses infos contre des organismes juives

Selon le reportage, les organismes de la diaspora juive servent de plateforme pour le recrutement des mercenaires, notamment en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, où les organisations juives les recrutent pour l’armée israélienne.
Le film soulève beaucoup de questions sur leur travail et sur la légalité de ces activités, ainsi que sur leur expansion dans les rangs des communautés européennes.
Le documentaire accuse «Lone Soldiers», «SAR EL», «Mahal IDF volunteers» et «Nefesh B’Nefesh» de recourir au recrutement des combattants et des volontaires étrangers dans le monde entier. Le documentaire précise aussi qu’il n’est pas nécessaire que le candidat soit juif, mais il lui suffit d’être spécifiquement venu rejoindre cette armée.
Al-Jazeera souligne que les gouvernements européens ferment les yeux sur le fait qu’il y a des mercenaires de nationalité européenne qui rejoignent les rangs de Tsahal, à travers les associations et les organisations opérant sur leurs territoires, contrairement à la campagne intense contre les personnes européennes impliquées dans les rangs des groupes djihadistes extrémistes.
Ils affirment que des groupes chrétiens opérant dans l’arène européenne aident à recruter de jeunes Européens sous les yeux des gouvernements des pays européens. Selon L’Observatoire euro-méditerranéen des Droits de l’Homme, cela constitue une violation des règles du Droit international et une violation des droits de l’Homme.
Le film prétend même que «de centaines de mercenaires européens qui se portent volontaires pour servir dans les rangs de l’armée israélienne, au sein des forces spéciales ont participé à l’assassinat de civils palestiniens».
Les équipes d’Al-Jazeera ont cherché et trouvé des soldats anti-israéliens de différentes nationalités pour parler face à la caméra, et leurs ont écrit un scénario où ils doivent dire comment ils ont rejoint l’armée israélienne et les détails des combats dans ses rangs, en plus de la participation à la «campagne» militaire israélienne à Gaza, en été 2014, où certains d’entre eux avouent avoir tué des Palestiniens.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Al-Jazeera a également tenté de piéger le représentant Sar-El en Norvège, Torger Dahl, qui a nié l’implication des candidats étrangers dans des opérations de guerre en Israël.
Et ils ont réussi à envoyer un reporter juif américain pour filmer en Judée Samarie un soi-disant camp d’entraînement des «mercenaires» nommé (Caliber 3 training center.)

Enfin le documentaire de 46 minutes rapporte cette histoire en Norvège, lorsqu’une élue locale, Grete Kvelland Skaara, a été aperçue en train de recevoir un entraînement intensif dans ce camp. Cette femme est présidente du conseil municipal de Kristiansand Sør, ville de Comté de Vest-Agder, en Norvège.
Cerise sur le gâteau : c’est un journaliste norvégien qui a été payé par Al-Jazeera (Tarjei Leer Salvesen ) et qui aurait découvert sa compatriote portant l’uniforme de Tsahal.
Et tout ceci n’est qu’un immense hoax que de nombreux médias antisionistes vont s’empresser de reprendre, ignorant qu’en Israël, le service militaire est obligatoire, qu’il dure trois ans pour les hommes, et qu’il ne manque certainement pas de braves israéliens prêts à défendre fièrement la nation juive et ses citoyens !
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Israel : Les premières naissances à l’hôpital Assuta ont eu lieu ce matin !

Pour la première fois depuis la création de l’hôpital Assuta, à Ashdod, les deux premieres naissances ont eu lieu à la maternité, qui a...