jeudi 24 novembre 2016

Terreur incendiaire dans 200 feux de forêts ©


Le djihad par le feu, dans 200 feux de forêts : une nouvelle forme de terrorisme à l’épreuve… (du feu)? 

Des maisons ont dû être évacuées dans un quartier résidentiel une après l’autre, jeudi 24 novembre, juste avant l’arrivée d’énormes flammes et d’une épaisse fumée enveloppant la troisième ville d’Israël, Haïfa, trois jours après que des centaines de feux de forêt, la plupart provoquée par des incendiaires, ont commencé à se répandre à travers le pays. Au moins cent personnes ont subi des blessures à Haïfa, la plupart à cause de l’inhalation de la fumée et des douzaines de victimes en état de choc ont été amenés à l’hôpital. Les prisons de Damon et Carmel ont été évacuées. Des efforts ont été faits avec des volontaires afin d’aider les pensionnaires des maisons de santé et des hôpitaux pour les conduire en sécurité.
L’Université de Haïfa et le Technion ont été vidés et fermés, alors que les flammes consumaient les bâtiments autour des campus.
firehaifa
Les avions Canadair des pompiers envoyés par la Grèce et la Turquie ont largué des produits retardeurs de feu.
Le gouvernement israélien a été rappelé en session d’urgence, jeudi soir, alors que les feux continuent de s’étendre hors de contrôle, attisés par des vents secs qu’on prévoit devoir durer encore six jours.
Les services d’incendie estiment que quatre endroits (au moins) où les incendies ont débuté dans la ville de Haïfa sont le résultat d’un incendie criminel par des terroristes arabes. Le porte-parole de lutte contre l’incendie à Haifa a confirmé : « Nous sommes en guerre. »

Des dizaines de milliers de personnes à Haïfa sont sur la ligne de front, face aux flammes qui s’approchent dangereusement devant de nombreux bâtiments et dont certaines ont déjà endommagé les maisons.

La police a appelé les habitants de Haïfa d’évacuer leurs maisons à Ramot Sapir, Ramat Hen, Ramat Hamolgui, Ramat Ben Gurion,, Horev, Romema, Ramat Eshkol, Ramat Golda , Rama Hen, Ah’ouza, où des centaines de pompiers ont été appelés.
Cinq Palestiniens sont détenus du fait de soupçons d’incendie volontaire. Un engin utilisé par les incendiaires a été découvert sur la scène de l’un des départs d’incendies. Le Shin Bet et les enquêteurs de la Brigade du feu sont entrés en action afin de mettre un terme  à la vague d’attentats par incendie, qui sont encouragés par les médias sociaux palestiniens.
Alors que les équipes de pompiers pleinement mobilisées se précipitaient de lieu d’incendie à un autre, appuyées par les pompiers et les soldats du Ministère de la Sécurité du Territoire, il est devenu évident qu’il n’y avait pas d’organisation suffisamment  claire en place en vue d’évacuatitons de masse, en particulier des citoyens ne disposant pas de voitures privées, les handicapés et les familles ayant de petits enfants.
Les services d’urgence ont diffusé des lignes directrices contradictoires en direction du public, alimentant le chaos. Les familles appelées à évacuer dans leurs propres véhicules, encombrant les routes qui devaient nécessairement rester accessibles pour les engins de combat du feu et d’autres engins d’urgence devant circuler, comme par exemple, l’Hôtel de Ville commandant des bus. 
Haïfa est une ville industrielle dotée d’industries pétrochimiques et d’une rafinnerie pétrolière avec des bois et des parcs abondants, en particulier sur le Mont Carmel. Pourtant les salles centrales d’opérations devant manager les situations d’urgence ont été mises sur pied bien trop tard, en vue de contrôler la ville, alors que les feux surgissaient en cinq endroits différents.
Les faubourgs de Modi’in, une ville entre Tel Aviv et Jérusalem, à nouveau prise dans les flammes jeudi, après que le feu ait été sous contrôle durant la nuit. On a trouvé des sis d’incendie volontaire. Des écoles et des jardins d’enfants ont été fermés, en début de matinée.
Une maison totalement ravagée à Zichron Ya’acov
Après plus de 200 départs de feux de forêts qui ont fait rage à travers Israël, en moins de deux jours, rallumés par des vents violents, dès que les pompiers contrôlent les flammes, le Premier Ministre Binyamin Netanyahu a confirmé, mercredi 23 novembre au soir, qu’on a trouvé les preuves d’incendies volontaires en plusieurs endroits.
Le Ministre de la Sécurité Publique, Guilead Erdan et le Commissaire Général de la Police Roni Alsheikh ont décidé de poster des soldats, des policiers et des garde-frontières dans les zones de terrains vagues autour des villes, des villages et des communautés, afin de les sécuriser contre de nouvelles tentatives attaques au moyen d’incendies volontaires et d’attraper rapidement les auteurs.
La Police enquête sur ces foyers d’incendie massif en des endroits très éloignés, provoquant des dégâts de grande ampleur aux maisons et aux immeubles. Des centaines de personnes ont fui leurs maisons avant l’arrivée des flammes qui ont consumé tous leurs biens dans le centre et dans l’Est d’Israël. Des rues et des quartiers entiers au nord et au sud du pays ont été détruits. Les dommages initiaux sont estimés à plus de 50 millions de shekels (12millions de $).
Répondant à l’appel israél, la Russie, la Croatie, la Grèce et Chypre enverront plus de six avions pour soutenir la propre flotte israélienne d’avions Canadairs des pompiers. Il était que les premiers arrivent jeudi matin.

Israêl a demandé des avions supplémentaires à la Grèce, à Chypre, à l’Italie et à la Turquie,afin de renforcer le dispositif aérien israélien contre le feu. Les vents soufflant en rafale et un temps exceptionnellement sec ont maintenu  les braises actives et ravivé les flammes après qu’elles aient été éteintes et sous contrôle. Il prévoient de poursuivre la lutte jusqu’au week-end.
Zichron Yaacov, au sud de Haïfa, en a été la première victime. Un quartier entier de petites habitations dans une zone boisée a été incendié et réduit en ruines. Dolev, à six kilomètres de Ramallah, a été évacué, alors que les maisons étaient encerclées par les flammes. Là des caméras de surveillance ont enregistré les incendiaires en pleine besogne. Nataf, une petite communauté, à l’ouest de Jérusalem, s’est vidée, alors que les immeubles prenaient feu.
Mercredi soir, les flammes crépitaient dans le ciel depuis Reut, entre Tel Aviv et Jérusalem. En Galilée occidentale, un feu de forêt a atteint la petite communauté de Gilon et contraint à son évacuation. Mardi soir, 13 feux de broussailles ont été éteints dans le Nord d’Israël.
Au cours de la journée, la Division du Front Intérieur de Tsahal a appelé ses réservistes pour appuyer les brigades de pompiers et la police qui opèrent à plein régime et à flux tendus au nord comme au sud du pays.
Alors que des vents brûlants et secs balaient la région toute entière cette semaine, Israël est le seul pays a être la proie d’incendies de forêts répandus sur tout son territoire. De l’autre côté de la Ligne Verte, pas une seule ville ou un seul village palestinien n’a été touché. Le soupçon de cellules incendiaires organisées, actuellement sous le coup d’une enquête, s’oriente d’abord et avant tout en direction d’extrémistes palestiniens, qui ont dû en venir à une nouvelle forme de terrorisme, où on peut nier toute forme de culpabilité  et d’où on peut s’échapper sans se faire repérer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Miracle de Hanoucca : une antique menorah gravée sur une dalle de pierre découverte dans une mosquée de Tibériade...Vidéo !

Un chandelier à sept branches (ménorah), symbole antique du peuple juif, gravé sur une dalle de pierre a été découvert dans une mosquée...